La une du mois de JUIN 2021
                      
 

                                                       Dominique SAGNE Juin (La ronde des mois)
 

                                                         Ce sacré petit mois de Juin
                                                         Couvert des couleurs d'arlequin,
                                                         Nous conduit vers l'été, doucement,
                                                         Allongeant les jours discrètement.

                                                        Les averses, fréquentes, nettoient la nature
                                                        Et laissent, derrière elles, un ciel d'azur.
                                                        Exaltant, des parfums enivrants
                                                        Dans un univers transparent.

                                                        Et, pourtant l'on sait sans aucun doute
                                                        Que, quand Saint Barnabé, sous la céleste voûte
                                                        Coupe le pied de ce pauvre Saint Médard
                                                        L'été somnolent n'est jamais en retard.

                                                       Et sous un soleil chaud et éclatant
                                                       En ce dernier mois du printemps
                                                       S'épanouie, la fête de la musique
                                                       Nous entraînant, dans une ronde magnifique.

                                  Bonne lecture, et dernière info : nos pages vous sont ouvertes !

Reflet végétal
l’ombre du vent se déplace
légers bruissements

                                                         Haiku de juin

Le printemps est arrivé doucement avec de belles journées en ce mois de juin, la végétation est éveillée. On l'avait presque oublié à cause des nouvelles inquiétantes d'une pandémie qui semble difficilement maîtrisable et qui accable toute la société. Oublier tout cela à l'écoute des gazouillis des oiseaux qui ne semblent pas être affectés par le mal qui ronge notre civilisation dite "moderne". Les élections sont là et les camps jouent leur partition avec en point de mire l'élection présidentielle...