Ecosse : un 2ème référendum sur l'indépendance
d'ici à 2021

Par Olivier Peguy 

Les Écossais pourraient retourner aux urnes pour un nouveau référendum sur l'indépendance. C'est en tout cas le souhait exprimé par la Première ministre Nicola Sturgeon. "Un choix entre le Brexit et un avenir pour l'Ecosse en tant que nation indépendante européenne doit être proposé pendant le mandat de ce Parlement", a-t-elle indiqué ce mercredi aux parlementaires écossais. Concrètement, ce vote devrait se tenir d'ici à 2021. La cheffe du gouvernement compte proposer "prochainement" un projet de loi dans ce sens.

Le 1er référendum de 2014

En septembre 2014, les électeurs avaient déjà eu l'occasion de s'exprimer sur le sujet. Et le "Non" à l'indépendance l'avait emporté à 55%. Mais ce qui a changé depuis, c'est le vote sur le Brexit en 2016. Les Écossais ont majoritairement voté contre (62%) contrairement au Royaume-Uni, qui a voté dans son ensemble à 52% pour le divorce. Les Ecossais ont donc le sentiment d'être aujourd'hui embarqués dans un processus de sortie de l'Union européenne. Ce dont ils ne veulent pas. D'où l'initiative de la Première ministre écossaise.

Réaction de Londres

Dans une première réaction, le porte-parole de la Première ministre britannique a regretté cette initiative, rappelant que les Écossais avait déjà exprimé leur choix sur ce sujet en 2014, et qu'il convenait de respecter ce choix.

Réaction de Corse

En Corse, nous saluons ces sondages qui montrent qu'en mai 2021 une large majorité se distinguera qui marquera son désaccord de fond au Brexit. Certes s'affranchir d'une tutelle semble toujours pleine, à certains égards, de difficultés, mais il semble que la lame de fond est le jeu quasiment obsessionnel de certains réactionnaires anglais vis à vis de l'Europe. C'est avec une grande tristesse que nous avons vu l'Angleterre ainsi s'éloigner de l'Europe où elle compte de nombreux amis.

Comment comprendre cet éloignement ?

Tant de projets qui vacillent du coup... 

L'Angleterre souhaite se replier sur son Commonwealth, mais les pays qui le compose ne sont plus les vassaux du siècle dernier. Le Prince Harry a quitté le navire devenu trop petit... L'esprit de modernité ne souffle plus sur le royaume Britannique semble-t-il. Nous, européens regrettons ce départ, oui, nous nous sentons tous responsables de n'avoir pu expliquer les liens forts qui doivent unir nos pays. Aujourd'hui face à une pandémie où chacun s'organise en pleine dispersion cela semble bien regrettable de voir une Europe qui bascule au lieu de s'unir.

Certes diront certains les achats d'antivirus (et non de vaccins) on été achetés en commun, mais au-delà ? C'est la dispersion totale, le chacun pour soi...

Régie Publicitaire

flora.jpg

    Vous avez aimé nos articles ? Faites un don pour nous encourager à continuer !

© 2016 par "ISULAVIVA" (c)