Mohamed Harrak,
consul général du Maroc en Corse,
est décédé

 

Mohamed Harrak, consul général du Maroc à Bastia, est décédé. Ce diplomate expérimenté
était passé par Madrid, Gérone et Lisbonne. A Bastia il était en poste depuis 2017.

Par cet hommage, Media Corsica souhaite rendre hommage à tous les citoyens marocains et particulièrement

à celles et ceux qui ont uni leur sort avec nous, corses. Nous avons tellement à échanger et à partager que

ce n'est pas en quelques lignes que nous pourrons ici l'exprimer. Ma mère, ma grand-mère et mon arrière grand-père sont nés au Maroc. J'ai connu leur souffrance de leur départ du Maroc et connu du fait de mon patronyme corse le doux relent xénophobe du français...

J'étais devenu un "sale rital"... rires ! Mes grands parents qui ont combattu sous le drapeau français seraient choqués de ces propos idiots qui sont encore aujourd'hui véhiculés au plus haut niveau.

Zemmour et compagnie, grande est la cohorte des gens mal intentionnés. Nous sommes ce que nous sommes et nous agissons en conséquence. Ici aussi sonne parfois le racisme primaire, stupide de l'anti ceci, anti cela, sans discernements. A quoi attribuer ce manque de raisonnement ? A une imbécilité notable, un manque de culture ? En tout cas à des esprit fermés.     

Oui le consul général du Maroc à Bastia est décédé  le 16 janvier dernier. L'annonce de sa disparition a secoué la communauté marocaine et magrébine, mais au-delà la Corse dans son ensemble. Au terme d'une maladie implacable, comme il est souligné dans Corse Net Info, Mohamed Harrak, originaire de Tanger et père de deux enfants, nous a quitté. Il avait rejoint son poste en Corse en octobre 2017, après avoir transité par l'Espagne et le Portugal, et après avoir fréquenté, avant cela, les cabinets ministériels, le diplomate était un homme d'écoute et de dialogue dont le but était de resserrer les liens, déjà existants et historiques, entre la Corse et le Maroc. Fin connaisseur de la France, où il avait suivi son cursus universitaire avec l'obtention d'un diplôme en Science Politique, Mohamed Harrak était un homme d'ouverture, et dans le même temps un homme de terrain, très apprécié, également, dans toutes les strates de la vie politique insulaire, Il n'avait de cesse d'aller au contact des associations et des personnes qui les animent pour que ces liens demeurent forts et ce au bénéfice du plus grand nombre, notamment au plan humanitaire.
Parmi les grands projets qu'il avait à cœur de voir aboutir l'établissement de la ligne aérienne entre Bastia et Fez qui avait vu le jour en juillet 2021. Très présent également au niveau de la filière agricole, il avait pris une part active à la présence d'ouvriers marocains au niveau de la récolte des clémentines dans un moment très compliqué en raison de la pandémie de Covid 19, l'année passée.
C'est une disparition qui impacte la Corse dans son ensemble au regard de l'implication de Mohamed Harrak dans les dossiers les plus importants. Nous ferons en sorte, avec toutes celles et tous ceux qui le souhaiteront poursuivre son travail.

Condoléances à sa famille et ses proches...

Antoni François    


 

harrak.jpg