Le Prince Albert II à Lucciana, un déplacement marqué par l’émotion :

Le Souverain, accompagné de personnalités monégasques, s’est rendu hier à Lucciana pour inaugurer le musée Rainier III. A cette occasion, il a aussi dévoilé le panneau d’appartenance de la commune au réseau Sites historiques Grimaldi de Monaco.
 

7 septembre 2022, 15h34

Son émotion, Albert II l’a exprimée dès le début de son intervention, s’adressant aux plus hautes autorités administratives et électives de Corse et aux évêques venus à Lucciana pour l’inauguration de ce musée : « Je ne peux m’empêcher, d’emblée, de penser à mon père le Prince Rainier III, dont le nom est donné à ce musée et dont nous célèbrerons, l’année prochaine à Monaco, le centenaire de la naissance. Le temps est passé, mais je garde un vif souvenir de cette journée du 9 juin 2003, où j’étais avec lui, avec Mgr Barsi et 200 pèlerins de la Principauté, pour commémorer, dans la cathédrale de la Canonica, le 17e centenaire du martyre de sainte Dévote. Moins de deux ans avant sa disparition, ce voyage aux sources de la chrétienté monégasque avait été, pour lui, une grande joie ».
 

L’histoire de Sainte-Dévote

Le Prince devait ensuite rappeler l’histoire de Sainte-Dévote devenue au XVIIe siècle la protectrice de la Principauté et la patronne de toute la Corse en 1820 : « Au début du IVe siècle, alors que l’Empire romain est déjà en crise et cherche parmi les chrétiens des bouc-émissaires du désordre, une jeune femme native de Mariana, ou de son environnement immédiat, est martyrisée pour sa foi. Vous connaissez la suite du récit. Son corps, soustrait à la profanation, est placé sur une barque, guidée jusqu’à Monaco, où il est enseveli, là où se situe notre actuelle église Sainte-Dévote ».

 

Jumelage et sites historiques Grimaldi

C’est en 2009, qu’eut lieu le jumelage de Lucciana, siège de l’ancien évêché de Mariana-Bastia, à la commune de Monaco. Depuis, Lucciana a aussi « rejoint le réseau des Sites historiques Grimaldi de Monaco, fondé en 2015 à l’initiative du regretté Jean-Claude Guibal, alors député-maire de Menton et président du groupe d’amitié France-Monaco à l’Assemblée nationale », a déclaré le Souverain. Après avoir dévoilé le panneau signalétique d’appartenance, ce qu’il n’avait pu faire auparavant, le Prince a « confirmé que Lucciana sera parmi les collectivités invitées à la 4e rencontre des Sites historiques Grimaldi, qui aura lieu les 10 et 11 juin prochains sur la place du Palais ».

 

Le rôle du musée

Albert II a ensuite poursuivi son intervention sur l’histoire antique et médiévale que s’assigne à raconter le musée inauguré aujourd’hui. « C’est tous ces processus d’un temps long, fondateurs de l’identité de la Corse, que nous pouvons aujourd’hui mieux appréhender grâce à l’espace d’interprétation que constitue le musée. En contemplant cette construction, sobre et belle, qui se présente comme un long balcon ouvert sur les vestiges des époques qu’il raconte, tout en étant parfaitement intégré à la topographie de votre plaine, j’ai la conviction que l’histoire ne sera pas, ici, une célébration vaine du passé ».

Noël METTEY

 

lucciana1.jpg
lucciana2.jpg