Pour Anne et Thomas

 

 

France Culture diffuse une interview d'un homme et cela m'interpelle, il s'appelle François Tortosa, il a passé pas mal d'années dans la prison de la Santé... (22 ans), il expose juste à côté, à 'hôpital de la Santé... Troublant ce clin d’œil.

J'appelle la radio, j'explique et le journaliste me rappelle, ce qui n'est pas anodin, tant les filtres sont mis entre les auditeurs et les journalistes... Prudence, cette vertu qui est souvent perverse mais heureusement ici pervertie...

J'ai enfin mon contact que j'appelle de suite, je suis un impatient, c'est comme cela que mes amis me qualifie !

Cela me va bien...

On prend rendez-vous, je suis moi-même à Paris et je passe le sas d'entrée de l'hôpital, on me demande ce que je viens faire là... 

- Je viens rencontrer François Tortosa, il m'attend... c'est à moitié vrai, donc un peu faux...

Je rentre dans cet hôpital emblématique, que j'allais redécouvrir quelques années plus tard à cause d'un sale virus, vous connaissez sûrement ce qu'est un virus ?

On en parle beaucoup en ce moment, à tord comme beaucoup des personnes qui sont en soin ici...

Je pénètre cet espèce de salle en sous-sol et je vois un gaillard qui s'affaire à placer ces travaux. Je m'avance vers lui et je le salue, je me présente. A peine a-t-on commencé à échanger qu'une personne vêtue d'une blouse fait son entrée accompagnée par 4 jeunes autistes. Ils passent devant moi les yeux hagards, tels des zombis... comme je suis près de François je reste et j'assiste à ces échanges. En fait cette femme est l'adjointe de la responsable du pole des maladies mentales de cet hôpital et elle présente l'exposition à ses jeunes patients, très patients. François s'empare de la scène, oui on voit de suite l'artiste, le créateur à la façon dont il s'adresse à eux. il leur démontre son art, l'Art Brut. Oui il est brut cet art, pas de facéties et pourtant François est facétieux, mais dans le bons sens du mot, il leur explique comment créer et s'exprimer... prendre par exemple du buvard dans sa bouche, le malaxer comme un malabar et le cracher dans sa main puis le jeter dans sa main et ensuite avec violence le jeter sur la toile ! Le plus gros du travail est fait...

Les jeunes sont aussi émerveillés que moi... par la dextérité, par l'audace !

C'est ça l'art cela sort de nous... la création c'est un jet, un rejet ?!

Les yeux s'ouvrent et les jeunes deviennent vivants, je suis subjugué !

Ce Tortosa est extraordinaire, il a tellement d'empathie pour ces jeunes qui deviennent vivants. En fait je viens d'assister médusé à un cours de socio-thérapie !

Je reste sans voix.

Les jeunes partent et je donne rendez-vous à François pour déjeuner, là juste à côté.

A la table de bistrot, il me raconte sa vie, je lui pose plein de questions qui me brûlent... il me répond avec sa franchise qui est comme son Art, Brut.

Je lui explique que j'ai un projet, un colloque sur l'enfermement et que j'aimerais qu'il vienne en Corse. Je suis très persuasif, cela est un défaut, oui un défaut, car ensuite, au téléphone, j'ai senti du recul, il me parle de ses années de prison et que je risque d'en pâtir indirectement. Je lui dis que ma vie est très compliquée comme celle de très nombreux corses (et c'est ce qui fait notre spécificité) et cela fait que je ne crains plus rien. Il est mon invité... et on l'attendra, avion et hôtel sont réservés pour lui et sa femme... Mais il ne viendra pas, une fresque le retient à la Santé...

Il n'osa pas venir rencontrer notre public... 

Je lui en ai jamais voulu, par contre il est vrai que du coup nos liens se sont distendus, et puis il y a quelques temps j'ai pris sur moi de lui téléphoner. Surpris et triste d'apprendre qu'il n'était plus de ce monde. J'ai pu parler à sa femme et à son fils, j'ai promis un article et il m'a semblé juste d'expliquer avant tout, cette rencontre hors du commun entre nous...

Que cela aurait-il pu devenir, quand en 2008 nous l'attendions ?

La vie continue, mais j'ai toujours ce souvenir et les paroles échangées une pépite... 

Faire partager à celles et ceux qui liront ces quelques lignes ce qu'est cet homme, une sort de Jean Valjean moderne...

Je t'embrasse François !

Pierre-Paul

https://www.rivaisjeanine.com/entretiens/tortosa-fran%C3%A7ois/

https://france3-regions.francetvinfo.fr/normandie/exposition-du-peintre-francois-tortosa-sotteville-rouen-1689198.html

Régie Publicitaire

    Vous avez aimé nos articles ? Faites un don pour nous encourager à continuer !

© 2016 par "ISULAVIVA" (c)