Madam’ Veto avait promis (bis)
De faire égorger tout Paris (bis)
Mais son coup a manqué
Grâce à nos canonniers.

Refrain
Dansons la Carmagnole
Vive le son (bis)
Dansons la Carmagnole
Vive le son du canon !
Dansons la Carmagnole
Vive le son (bis)
Dansons la Carmagnole
Vive le son du canon !

Ah ! ça ira, ça ira, ça ira
Les aristocrat’s à la lanterne
Ah ! ça ira, ça ira, ça ira
Les aristocrat’s on les pendra

Monsieur Veto avait promis (bis)
D’être fidèle à son pays (bis)
Mais il y a manqué,
Ne faisons pas de quartier.

Antoinette avait résolu (bis)
De nous faire tomber sur le cul (bis)
mais son coup a manqué,
Ne faisons pas de quartier.

Amis, restons unis (bis)
Ne craignons pas nos ennemis (bis)
S’ils viennent nous attaquer,
Nous les ferons sauter.

Oui, nous nous souviendrons toujours (bis)
Des sans-culottes des faubourgs (bis)
A leur santé buvons,
Vivent ces francs lurons.

(1869)
Que faut-il au républicain ? (bis)
Du fer, du plomb et puis du pain (bis)
Du fer pour travailler,
Du plomb pour se venger.


Refrain
Et du pain pour nos frères
Vive le son (bis)
Et du pain pour nos frères
Vive le son du canon !
Et du pain pour nos frères
Vive le son (bis)
Et du pain pour nos frères
Vive le son du canon !

Ah ! ça ira, ça ira, ça ira
Les aristocrat’s à la lanterne
Ah ! ça ira, ça ira, ça ira
Les aristocrat’s on les pendra


Que faut-il au républicain ? (bis)
Vivre et mourir sans calotins (bis)
Le christ à l’écurie,
La vierge à la voirie.

Refrain
Et le saint père au diable !
Vive le son (bis)
Et le saint père au diable !
Vive le son du canon !
Et le saint père au diable !
Vive le son (bis)
Et le saint père au diable !
Vive le son du canon !

Ah ! ça ira, ça ira, ça ira
Les aristocrat’s à la lanterne
Ah ! ça ira, ça ira, ça ira
Les aristocrat’s on les pendra

(1871)
Vive la Commune de Paris (bis)
Ses barricades et ses fusils (bis)
La Commune battue
Ne s’avoue pas vaincue.

Refrain
Elle aura sa revanche
Vive le son (bis)
Elle aura sa revanche
Vive le son du canon !
Elle aura sa revanche
Vive le son (bis)
Elle aura sa revanche
Vive le son du canon !

Ah ! ça ira, ça ira, ça ira
Les aristocrat’s à la lanterne
Ah ! ça ira, ça ira, ça ira
Les aristocrat’s on les pendra

(fin du XIXème siècle)
Que faut-il donc au plébéien (bis)
Le bonheur de tous et le sien (bis)
Prendre terre et machine,
Désinfecter l’usine.

Refrain
Et sauver l’ouvrière
Vive le son (bis)
Et sauver l’ouvrière
Vive le son du canon !
Et sauver l’ouvrière
Vive le son (bis)
Et sauver l’ouvrière
Vive le son du canon !

Ah ! ça ira, ça ira, ça ira
Les aristocrat’s à la lanterne
Ah ! ça ira, ça ira, ça ira
Les aristocrat’s on les pendra

(1917)
Vive la Commune de Russie (bis)
Ses mitrailleuses et ses fusils (bis)
Après s’être battue
La Commune a vaincu.

Refrain
Elle a eu sa revanche
Vive le son (bis)
Elle a eu sa revanche
Vive le son du canon !
Elle a eu sa revanche
Vive le son (bis)
Elle a eu sa revanche
Vive le son du canon !

Ah ! ça ira, ça ira, ça ira
Les aristocrat’s à la lanterne
Ah ! ça ira, ça ira, ça ira
Les aristocrat’s on les pendra

 

La Carmagnole

 

Elle serait née le 10 août 1792. D'après Dumersan, l'air viendrait de Carmagnola en Piémont. Pour Grétry, l'origine viendrait du port de Marseille.

Dans son recueil de chansons, Claude Duneton4 émet l'hypothèse que si l'auteur de La Carmagnole est resté anonyme, c'est qu'il était dangereux pour lui de la revendiquer. D'après lui, un chanteur populaire de rue comme Ladré n'aurait rien risqué. Il pense pour sa part que l'auteur est peut-être une femme, au vu du premier couplet qui s'adresse à Marie-Antoinette et non au roi, et au vu de certaines tournures de phrases. Il donne le nom de Mme Roland, dont la haine pour Marie-Antoinette était connue et dont le mari M. Roland, ministre du roi, fut lié aux événements des Tuileries. De plus, Mme Roland fut guillotinée le 9 novembre 1793 et son mari se suicida en apprenant sa mort, ce qui aurait empêché toute revendication ultérieure de « maternité » de la chanson.

 

La Carmagnole est une chanson révolutionnaire créé en 1792 au moment de la chute de la monarchie (journée du 10 août 1792)1. Originaire du Piémont, ce chant gagne d’abord la région de Marseille, avant d’atteindre Paris. Elle se popularise ensuite dans toute la France après la chute du trône pour devenir un hymne des sans-culottes. Lors des épisodes révolutionnaires qui secouent le XIXe siècle français, elle réapparaît en s'ornant de nouveaux couplets. L'air est par contre plus ancien, noté 673 de la Clé du Caveau2.

On appelle aussi carmagnoles les discours prononcés à la tribune de la Convention par Barère, rapporteur du Comité de salut public, fin 1793 et début 1794, pour annoncer aux députés les victoires révolutionnaires. Ces discours, hymnes lyriques au ton claironnant, ont été appelés ainsi pour marquer leur analogie avec la chanson familière des patriotes.

Définition du dictionnaire :

I.− Subst. fém.A.− Veste étroite, à collet sur les épaules, revers courts, nombreux boutons, courtes basques, adoptée en particulier par les révolutionnaires. Veste en carmagnole (Procès instruit par le Tribunal Criminel du département de la Seine, ...,t. 1, 1801, p. 80).Spectateurs (...), en carmagnole percée, la pique sur l'épaule, ou les bras nus croisés (Chateaubriand, Essai sur la litt. angl.,t. 2, 1836, p. 152).

Rem. On peut rencontrer ce sens dans un cont. autre que celui de la Révolution de 1789. Cf. p. ex. P. Borel, Champavert, J. Barraou, le charpentier, 1833, p. 54.

B.− Chant et ronde révolutionnaires. Les neuf muses, seins nus, chantaient la Carmagnole (Hugo, Les Contemplations,t. 1, 1856, p. 52):

1. Dansons la Carmagnole, Vive le son, Dansons la Carmagnole, Vive le son du canon! L'Histoire de France par les chansons,1790-93, p. 101.

− Expr. fig. Faire danser la carmagnole à qqn. Se débarrasser de quelqu'un, en particulier en le guillotinant; battre l'ennemi (cf. Balzac, Œuvres diverses, t. 1, 1850, p. 496).

C.− Écrit, discours révolutionnaire. Les carmagnoles de Barrère, (...) les hymnes de Marie-Joseph Chénier (A. France, Vie de Jeanne d'Arc,1908, p. XLVIII).

II.− P. méton., avec une nuance péj., masc. ou fém.A.− Révolutionnaire fanatique portant la veste du même nom :

2. Soyez sûr qu'il [Robespierre] aurait préféré la collaboration des bourgeois tels que lui à celle des sinistres carmagnoles déchaînées par Danton. Bernanos, Les Grands cimetières sous la lune,1938, p. 122.

B.− Soldat républicain. Le 15, les « carmagnoles » assaillirent de front les troupes de Cobourg (G. Lefebvre, La Révolution fr.,1963, p. 381).

Rem. Dans l'ex. 2, le mot est au fém. Les dict. gén. l'attestent au masc. quand il désigne une pers. Selon Brunot t. 9, 1937, p. 993, il est, alors, parfois masculinisé dans son orth. carmagnol.

Prononc. et Orth. : [kaʀmaɳ ɔl]. Ds Ac. 1835-1932. Étymol. et Hist. [Ca 1660 dauphinois carmagniôla « jaquette de cérémonie des paysans » d'apr. FEW t. 2, p. 378 a]; cet habit introduit en France par un Jacobin (1791) fit que le mot prit une teinte politique (1792) (v. Brunot t. 9, p. 992) : [1791] faire danser la carmagnole « infliger une correction » (Favier ds Brunot, loc. cit., note 10) attesté dans ce sens seulement pendant la période révolutionnaire; v. aussi Ac. Suppl. 1798. Mot du Dauphiné et de la Savoie (FEW t. 2, p. 378 a; Dur., no4841) où il désignait dès le xviies. une veste portée par des ouvriers piémontais, provenant vraisemblablement de la ville d'Italie Carmagnola (Toscane), v. DEI. Fréq. abs. littér. : 62.

Chanson et ronde populaires, remontant à 1792, dont l'origine véritable demeure fort controversée et qui s'est profondément modifiée à travers les différentes périodes révolutionnaires de l'histoire. C'est à tort que, dans certains dictionnaires encyclopédiques, on a voulu faire remonter la date de l'apparition de la Carmagnole à la prise de Carmagnola par les troupes françaises.

En réalité, Carmagnola ne fut prise qu'en 1796, et la chanson connue sous le nom de Carmagnole date manifestement de 1792. Elle fut très vraisemblablement composée après la prise du château des Tuileries (10 août 1792). L'auteur, ou pour parler plus exactement, les auteurs de cette ronde populaire sont restés inconnus.

Régie Publicitaire

    Vous avez aimé nos articles ? Faites un don pour nous encourager à continuer !

© 2016 par "ISULAVIVA" (c)