Robert Menasse

 

Vit à Madrid

 

Voir la bio en entier

Suivre ce contributeur

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Né en 

 

Autres articles :

 

                La vie à Madrid vue par un Corse...

 

En tant que correspondant bénévole pour le site MEDIA CORSICA,

c’est avec plaisir que je vais tenter de vous transmettre ma vision de la vie

Madrilène.

Mais tout d’abord je tiens à me présenter, car oui, il s’agit en effet de ma

première contribution pour cette nouvelle plate-forme d’échanges qui je

l’espère aidera à changer et renforcer l’image de notre chère et tendre île ;

mon « premier amour » comme je l’appelle, bien sûr, après ma mère.

Après avoir obtenu mon baccalauréat scientifique au lycée Fesch, à

Ajaccio, j’ai réalisé trois années de CPGE (Classes Préparatoires aux Grandes Ecoles) au Lycée Laetitia Bonaparte. J’en profite pour souligner la qualité de l’enseignement que j’ai reçu pendant ces 3 années, et salue mes professeurs par la même occasion. Par la suite, j’ai continué mes études au sein d’une école d’ingénieurs généralistes à Lille, pour finir à … l’Universidad Politecnica de Valencia (UPV), en Espagne. Ce fut ici ma première immersion au sein de la culture espagnole dont je garde un excellent souvenir et dont je vous parlerai un peu plus tard. Par la suite, j’ai réussi à intégrer la société TOTAL E&P, au sein de laquelle j’ai travaillé pendant un peu moins de trois ans. Enfin, la chute du prix du baril de pétrole et l’opportunité se présentant, j’ai choisi d’intégrer la formation du Master in European Business (MEB) dispensée par l’ESCP Europe. Cette formation se déroule sur deux différents campus de l’école : j’ai choisi Londres et Madrid.

Après avoir passé six mois à Londres, me voici donc aujourd’hui à Madrid.

Ici, je me sens aussi bien que chez moi. C’est je pense l’idée principale que je souhaiterais vous transmettre et que j’aimerais que vous reteniez. Cela m’a d’ailleurs étonné au début car je me disais que jamais je ne trouverais une qualité de vie équivalente à celle de Kallisté. Et bien j’avais tort, l’Espagne est un pays que je recommanderais aux Corses qui souhaitent s’expatrier ou prendre leur retraite. Ils ne s’y sentiront pas dépaysés.

La culture espagnole est réellement très proche de la culture corse ; ici les produits régionaux sont mis en valeur (ex : charcuterie / fromage / huile d’olive) et consommés aussi bien par les locaux que par les touristes. Le flamenco (oui je sais cet exemple fait un peu cliché mais c’est la vérité), qui peut être assimilé au quadrille en Corse, se danse toujours, mais malheureusement moins qu’avant d’après les Espagnols. Apparemment, la tradition aurait tendance à se perdre.

Les Espagnols, comme les Corses, sont fiers de leur identité et de leur pays.

Les principales valeurs caractérisant le peuple espagnol sont d’après moi la solidarité, le partage et l’hospitalité ; comme chez nous, encore plus d’ailleurs, à l’intérieur des terres.

Dès que l’on montre un peu d’intérêt concernant leur façon de vivre et d’être, un monde d’échanges et de dialogues s’ouvre à nous.

Ici, le vouvoiement n’existe pas et le contact avec les étrangers se fait d’une manière très naturelle.

Les gens sont par ailleurs très curieux et souvent connaissent la Corse. Ce qui était moins souvent le cas de nos amis Anglais.

On me demande souvent d’ailleurs si nous avons une langue régionale et je réponds fièrement que oui. Cela ne les étonne pas. En effet, en Espagne, les régions, qui sont par ailleurs autonomes, ont des dialectes et langues spécifiques. Par exemple, j’avais pu découvrir le « Valencian » lors de mes études à l’UPV. Je me souviens d’ailleurs que nous étions capables de nous comprendre en parlant nos langues respectives.

Notons que le « Valencian » est reconnu en tant que langue officielle dans la région autonome de Valence.

En arrivant à Madrid j’ai eu bien entendu l’occasion de côtoyer des Madrilènes mais aussi des Espagnols venant d’autres régions. D’après eux, car oui je leur ai posé la question, ils voient l’organisation espagnole (régions autonomes) comme une force prenant ses racines dans la diversité et les différences. Chacune des régions ayant ses propres spécificités. 

De plus la nature est très présente en Espagne. Des vallées à perte de vue, des fleuves et rivières creusant les flancs de la « Sierra » (Montagne) sont accessibles en seulement 20 mn en dehors de Madrid. Notons que le climat espagnol est très proche du notre et que les taux d’ensoleillement annuels similaires (cela me change de Londres …).

Pour finir, je pense qu’un exemple concret permettra de donner plus de sens à mes dires. Je vais donc prendre celui de mon oncle, Christian Menasse, qui s’est installé en Espagne cela fait maintenant vingt-cinq ans et qui depuis n’est plus reparti. Il a fondé une famille ici, à Madrid, et rentre bien entendu quelques mois en vacances chaque année afin de ne pas oublier ses racines qui lui sont chères. Il a commencé dans le secteur de la restauration avant de se diriger vers celui de l’immobilier. Peut-être ici encore une affaire de famille … Il est maintenant en pleine création d’une start-up digitale, nommée MeetMebb.com, une nouvelle façon de réaliser ses achats sur internet. D’après lui, « Spain is different ». La façon de vivre, avec les horaires « décalés » si on les compare aux nôtres, donne un lui confère un certain charme. C’est d’après lui une des caractéristiques inégalées de l’Espagne qui attribue une importance à l’économie de la restauration et au monde de la nuit ici.

Par ailleurs, il continue ici à pouvoir profiter de la nature comme il le faisait en famille étant petit en Corse et peut transmettre ces valeurs à ses enfants. Notons par exemple que j’ai encore eu la chance de déguster de délicieux bolets en bocaux ramassés par sa petite famille il y a peu.

Il souligne aussi le fait que la vie familiale est ici beaucoup moins stressante de par le fait que la sécurité (ou la sureté pour les experts dans le domaine) est omniprésente au quotidien. Il peut laisser ses enfants se promener en centre-ville comme il pourrait « le faire sur le cours Napoléon ». Le grand Madrid restant quand même une agglomération de plus de six millions d’habitants …

En conclusion, je recommanderai vivement aux Corses qui souhaitent découvrir du pays de commencer par l’Espagne, qui d’après moi, est une valeur sûre aussi bien pour prendre des vacances que pour y travailler.

Robert

Régie Publicitaire

    Vous avez aimé nos articles ? Faites un don pour nous encourager à continuer !

© 2016 par "ISULAVIVA" (c)