Amos Oz, militant pour la paix est mort à l'âge de 79 ans

La fille de l'écrivain, Fania Oz-Salzberger, a annoncé sur Twitter que son père était mort des suites d'un cancer, ce vendredi 28 décembre. "Mon père chéri vient de mourir, après une détérioration rapide (de son état de santé), dans son sommeil et tranquillement, entouré de ceux qui l'aiment", a-t-elle écrit, remerciant "ceux qui l'ont aimé".

Il est toujours "bon" de mettre en évidence celles et ceux qui ont eu une action pour la paix, cette paix si rare dans l'histoire de l'humanité.

Je suis toujours surpris d'apprendre combien il y a sur notre terre tant de morts par an et que l'on s'inquiète de la surpopulation sans prendre en compte tous ceux qui sont pas loin de mourir de faim, de soif ou victimes des atrocités de la guerre. Des fléaux dont l'origine est directement humaine.

Pourquoi, ici ai-je envie de parler de cet homme que je ne connaissait pas et que j'emploie, contrairement aux normes journalistiques françaises, le "je"... c'est pour faire un lien avec notre ami le docteur Edmond Simeoni

Nous sommes toujours surpris, ou tout au moins nombreux le sommes-nous, par la perte d'un être cher ou d'une personne qui nous guidait... certaines fois les deux, comme pour moi pour le docteur Edmond Simeoni.

A quoi bon regretter ne pas avoir dit ou fait ce qui aurait pu, "nombrilisquement", nous apporter une certaine sérénité...  Oui, il est trop tard désormais, sauf à suivre dans les pas de la femme ou de l'homme respecté, son chemin vers les idéaux qui nous parlent et nous font réagir.

C'est dans cet esprit que j'ai eu envie d'écrire ces quelques lignes pour partager avec ceux qui le souhaitent ces quelques pensées éphémères...

Souvenons-nous de leurs luttes de l'intransigeance, parfois, de leurs propos, pour nous aussi, tenter de rendre belles et nobles les pensées, surtout en cette nouvelle année qui pointe son nez...

Que le jaune n'obscurcisse pas notre vision, la lutte est toujours là pour aller vers un monde meilleur.   

"Camus l'israélien"

"Après le suicide de ma mère, je me suis rebellé contre le monde des livres, cet univers de bibliothèques et de mots dans lequel je baignais. J'ai quitté la maison paternelle pour m'installer au kibboutz (...) j'ai choisi de travailler la terre"

Amos Oz, 2004, nom de plume d'Amos Klausner, né à Jérusalem le 4 mai 1939 et mort le 28 décembre 2018 à Tel Aviv, est un poète, romancier et essayiste israélien. Il était professeur de littérature à l'université Ben Gourion de Beer-Sheva.

Et contrairement à ce qu'a titré "Libération", une conscience ne s'éteint pas si on a envie de la faire vivre. Si on aime, on vit avec et comme le pensaient les ancêtres égyptiennes, garder le souvenir permanent fait vivre dans l'au-delà la personne chérie...

Nous ferons ainsi, ici en Corse pour toi Edmond...

Régie Publicitaire

    Vous avez aimé nos articles ? Faites un don pour nous encourager à continuer !

© 2016 par "ISULAVIVA" (c)