Viols et agressions sexuelles. Affaire Duhamel  : l’inceste, une violence systémique

Mercredi 6 Janvier 2021 Kareen Janselme 
« Souviens-toi, maman : nous étions tes enfants. » C.K. C'est l'histoire d'une grande famille qui aime débattre, rire et danser, qui aime le soleil et l'été. C'est le récit incandescent d'une femme qui ose enfin raconter ce qui a longtemps fait taire la familia grande...

C’est le séisme de la rentrée littéraire. Ce 7 janvier, Camille Kouchner a publié La Familia grande, dans lequel elle accuse de viols répétés sur son frère, alors adolescent, leur beau-père Olivier Duhamel. Et souligne en creux deux évidences trop souvent tues : l’inceste est un fléau qui touche toutes les classes sociales et bénéficie souvent de la complicité d’un premier cercle prompt à se terrer dans le silence. Jusqu’à quand ?

Ce fut un choix urgent, presque cathartique, et éminemment politique. Elle raconte son histoire, mais parle au nom de toutes les personnes touchées par l’inceste. Ces familles où l’omerta et le silence sévissent des années durant, toute une vie. “Regarde-moi, maman. C’est pour toutes les victimes que j’écris, celles, si nombreuses, que l’on n’évoque jamais parce qu’on ne sait pas les regarder.” C’est par ces mots bouleversants, couchés noir sur blanc dans une écriture ciselée, et destinés à une mère décédée en 2017, que Camille Kouchner conclut son récit, La Familia grande (Seuil), paru ce 7 janvier.

L’avocate et maître de conférences en droit privé de 45 ans publie un livre événement, imprimé en secret, dans lequel elle affirme que son frère jumeau a été victime, à l’adolescence, d’inceste de la part de leur beau-père, le constitutionnaliste habitué des médias (LCI, Europe 1) Olivier Duhamel. Dès la révélation de la sortie imminente du livre, et de son contenu, par le journal Le Monde, cet ancien député européen socialiste a mis fin à sa fonction de président de la Fondation nationale des sciences politiques (FNSP).

Il était par ailleurs président du conseil d’administration du Siècle, un célèbre réseau d’influence. Mardi 5 janvier, le parquet de Paris a annoncé l’ouverture d'une enquête...

Dans la Familia grande, livre à paraître jeudi au Seuil, Camille Kouchner accuse son beau-père Olivier Duhamel d’inceste sur son frère jumeau, âgé alors de 13 ans. Le politologue a démissionné de ses fonctions. Le parquet vient d’ouvrir une enquête préliminaire.

« J ’ai choisi d’écrire car je ne pouvais plus me taire », révèle Camille Kouchner dans un entretien exclusif à l’Obs, accompagné de la publication dans le Monde d’extraits de son livre la Familia grande, à paraître jeudi. La fille du médecin et ex-ministre Bernard Kouchner décrit dans cet ouvrage comment Olivier Duhamel, nouveau mari de leur mère Évelyne Pisier, a séduit la fratrie par l’amour qu’il portait à sa nouvelle compagne et leur « connivence intellectuelle ». Le politologue remplace au quotidien un père absent, grand voyageur pour Médecins sans frontières, puis occupé par ses charges ministérielles. Après le suicide de sa mère, Évelyne Pisier sombre dans l’alcool. C’est à ce moment que Camille Kouchner et son frère datent les premiers viols de leur beau-père.

Emprise et omerta

La sœur se souvient de la porte qui se ferme alors sur la chambre de son jumeau. « Tout le monde fait ça », aurait assuré Olivier Duhamel à son beau-fils pour préserver le silence.

Régie Publicitaire

flora.jpg

    Vous avez aimé nos articles ? Faites un don pour nous encourager à continuer !

© 2016 par "ISULAVIVA" (c)