Je suis depuis longtemps abonné à GREENPEACE. J'aime la mer et les océans comme tout insulaire, je pense. Devant cette étendue d'eau je ressens du calme et du bien être, comme si cette étendue veillait sur nous. Oui les flots peuvent être agités, énervés et violents.  Alors j'ai voulu vous faire partager mon abonnement, afin peut-être vous donner envie, à votre tour de franchir le cap et vous impliquer...

 


À bord de l’Arctic Sunrise, l’excitation de l’équipage de l'Arctic Sunrise était palpable à l’approche de Saya de Malha.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et pour cause ! Saya de Malha est un large banc de sable et de corail de la taille de la Suisse, situé au nord-est de Madagascar, entre l’archipel des Seychelles et l’île Maurice. Encore méconnu, cet écosystème abrite une faune et une flore uniques au monde et constitue l’un des trésors de l’océan Indien.
De par l’incroyable biodiversité qu’il abrite et les menaces qui pèsent sur lui, le banc de sable de Saya de Malha illustre à lui seul la nécessité d’obtenir un traité ambitieux pour protéger la haute mer. Et c’est pourquoi nous nous devions d’aller étudier et documenter sa biodiversité exceptionnelle.
Aujourd’hui, j’aimerais partager avec vous quelques images du travail colossal réalisé par l’équipage sur place.
 

Ces hauts-fonds accueillent la plus grande prairie sous-marine du monde et constituent l’un des plus importants puits à carbone de nos océans !

Kristen Thompson, notre experte en biologie, analyse les échantillons d’ADN prélevés à Saya de Malha. Ces prélèvements nous ont permis de cartographier l’extraordinaire diversité de la faune et de la flore de la zone.

Grâce à un véhicule télécommandé, nous avons photographié les herbiers marins et les récifs, pour mieux comprendre ces écosystèmes remarquables et de quelle manière ils parviennent à stocker le carbone.

Les eaux peu profondes du banc Saya de Malha sont un habitat privilégié pour les requins, dauphins, dugongs, cachalots et baleines, dont la très rare baleine bleue pygmée.

 

Les données que nous avons collectées vont alimenter les recherches existantes sur les populations de cétacés de la région !

Seul le soutien de nos adhérentes et adhérents nous permet de financer une expédition comme celle-ci. Et si vous nous aidiez à votre tour Pierre-Paul ? Votre présence à nos côtés sera précieuse.

 

JE CONTRIBUE AUX EXPÉDITIONS POUR PROTÉGER LES OCÉANS
 

La grande prairie sous-marine de Saya de Malha pourrait devenir l’une des premières réserves marines créées suite à l’adoption du traité sur la haute mer… À condition que les États y inscrivent la création d’aires marines protégées suffisamment étendues pour être efficaces !

Aidez-nous à obtenir une protection d'au moins 30 % des océans d’ici 2030 grâce à un don ! Chaque nouveau soutien nous permettra de porter toujours plus fort ces revendications pour préserver durablement les océans.

 

JE VEUX PROTÉGER CES ÉCOSYSTÈMES EXCEPTIONNELS

Merci infiniment pour votre aide,
                                                                                                                                                              François Chartier / Chargé de campagne Océans

30 % des océans protégés d'ici 2030 ?
C'est ce que nous demandons aux Nations unies dans le cadre du traité mondial sur la haute mer.
Seul votre soutien nous permet de faire entendre nos revendications.
JE FAIS UN DON
POUR PROTÉGER LES OCÉANS

Nous contacter   Faire un don / © Greenpeace France 2021 / Crédits photo : © Tommy Trenchard / Greenpeace

Si ce courrier ne s’affiche pas correctement, cliquez ici.,
C’est Eric de Greenpeace et je vous écris en direct depuis les environs de Saint-Nazaire où nous sommes en action contre la déforestation importée ! Cela fait des années que Greenpeace lutte contre la déforestation générée par nos importations de biens et de matières premières. Parmi ces importations figure le soja sud-américain dont la culture à grand-renfort d’OGM et de glyphosate contribue trop souvent à la déforestation. Les importations de ce soja ont explosé au cours des dernières décennies avec le développement des fermes-usines sur notre territoire puisque ce soja est destiné à nourrir les animaux d’élevage. Vous le savez peut-être déjà si vous lisez assidûment nos emails – je vous en ai envoyé déjà plusieurs sur le sujet l’été dernier et je suis ravi de le faire à nouveau aujourd’hui !

 

Je dis stop à la déforestation

 

C’est donc pour mettre un terme à cette déforestation importée que nos activistes bloquent au moment où je vous écris un entrepôt du port de Saint-Nazaire qui sert au stockage de ce soja sud-américain. Vous pouvez voir les premières images de cette mobilisation ici. Pour l’amplifier, nous avons évidemment besoin de vous ! Vous pouvez :

  • Interpeller le gouvernement à nos côtés en partageant ce tweet et en envoyant un email (on vous laisse personnaliser l’objet de celui-ci)

  • Signer notre pétition - si ça n’est pas déjà fait, vous êtes déjà plus de 200 000 à l’avoir fait !

  • Rejoindre notre canal Telegram qui vous permettra de suivre cette campagne au plus près

  • Nous soutenir financièrement, puisque c’est grâce à vos dons que nous pouvons accomplir de telles actions et construire des campagnes sur le long terme...

Car ce n’est pas la première fois que nous nous mobilisons ainsi, et ça n’est pas la dernière. Le temps presse : les forêts comptent parmi nos remparts les plus précieux contre le réchauffement climatique et la France doit cesser de contribuer à la destruction de tels écosystèmes. La forêt amazonienne est d’ailleurs arrivée à un point de bascule : une récente étude publiée dans Nature a affirmé qu’elle émettait davantage de CO2 qu’elle n’en stockait. Cette première action de l’année sera ainsi suivie de bien d’autres mobilisations au cours des prochaines semaines et des prochains mois. On vous promet donc un été bien rempli, et on compte vraiment sur vous pour nous accompagner et agir contre la déforestation importée !

Pour nous aider au mieux, je vous recommande une nouvelle fois de nous rejoindre sur Telegram car c’est là que nous enverrons le plus d’informations. Si vous ne savez pas comment faire, on vous a préparé un petit tutoriel disponible ici. Pas de panique cela dit si vous ne pouvez ou souhaitez pas nous y rejoindre, je vous enverrai avec toute l’aide de toute l’équipe d’autres emails concernant la déforestation importée tout au long de l’été ️.

Merci beaucoup pour votre mobilisation et à très vite !

Eric, pour toute l’équipe forêts de Greenpeace France

Nous contacter   Faire un don /  Greenpeace France 2021

logo-greenpeace.png

François Chartier

Shiptour_Tommy_Trenchard.png