HYDROGÈNE VERT ET SIDÉRURGIE 

 

 

L’essai, qui consistait à utiliser le mélange hydrogène/gaz pour chauffer les fours de l’usine Forgiatura A. Vienna, a été réalisé avec succès sur place après une série d’études et de tests en laboratoire qui ont duré environ un an.
L’utilisation du mélange d’hydrogène et de gaz naturel n’a nécessité aucune modification de l’usine et n’a eu aucun impact ni sur les équipements utilisés (brûleurs industriels) ni sur les caractéristiques du produit final traité thermiquement. du mélange d’hydrogène et de gaz naturel n’a nécessité aucune modification de l’usine et n’a eu aucun impact ni sur les équipements utilisés (brûleurs industriels) ni sur les caractéristiques du produit final traité thermiquement.

On nous bassine avec l'hydrogène qui serait un combustible polluant, etc. Cela cache en fait une envie de pas faire, c'est très grave. Tout le monde a conscience que la terre est à un point de saturation écologique, et que l'on arrête de dire "écolo", ou "vert", comme si nous étions de doux rêveurs ou des imbéciles qui ne comprennent rien. Alors je dirai à ceux-là, vous êtes vous, qui nous critiquez, des "ringards" et plus grave, des fossoyeurs de notre univers.

Le gouvernement présentait en septembre 2020 son plan hydrogène, une filière dans laquelle il croit beaucoup, au point d’investir deux des 100 milliards du plan de relance. La question est que c'est-il passé depuis... Où en est ce programme, c'est là comme bien souvent que les athéniens s'atteignirent ! Le virus a bon dos pour qu'ainsi tout disparaisse ainsi et que l'on ne lève pas le nez du guidon "électoral".

Bleu comme un ciel pur, cela risque de s'obscurcir très vite. A Paris, un des 110 taxis à hydrogène. Ce chauffeur est présenté comme un pionnier, son véhicule avance avec une pile à combustible. "L’avantage principal par rapport à un véhicule électrique, c’est le temps de recharge. On passe de plusieurs heures à quelques minutes" explique-t-il.

L’hydrogène vert pour une consommation d’énergie plus responsable pour les TPE

Pour les TPE issues de l’industrie qui ont besoin d’hydrogène dans leur processus de production, il existe la possibilité de produire un hydrogène d’origine renouvelable par électrolyse. Le principe : il suffit d’installer un électrolyseur sur site, alimenté en électricité verte (solaire et éolienne), ainsi qu’une unité de stockage. Cette solution rentable est d’ailleurs développée par ENGIE avec l’offre offre EffiH2. Concrètement, cette offre propose une production d’hydrogène totalement renouvelable via une électricité verte provenant de parcs éoliens, de barrages hydrauliques, de biomasse, de parcs photovoltaïques ou encore de géothermie. Et choisir une énergie verte, c’est contribuer à être acteur de sa consommation d’énergie et faire un geste écoresponsable !

L’hydrogène vert, en route pour la mobilité responsable !

Parce que les dirigeants de TPE peuvent être amenés à beaucoup se déplacer, pour des rendez-vous ou encore des livraisons, l’hydrogène vert en tant que carburant est une vraie opportunité. Pour les véhicules roulant à l'hydrogène, pas besoin de recharge. En effet, la particularité de l’hydrogène vert est de pouvoir être comprimé et stocké pour être utilisé à la demande comme gaz vert ou pour être reconverti en électricité grâce à une pile à combustible. C’est cette dernière qui permet au véhicule de fonctionner. Bilan de l'opération : zéro émission de particules ou de gaz à effet de serre pendant le déplacement, le moteur ne rejetant que de la vapeur d'eau. En terme d’autonomie, le conducteur peut compter sur 600 kilomètres environ, contre 150 kilomètres pour les véhicules électriques.

Le choix de l’hydrogène verte a d’ailleurs été privilégié pour le développement de la première ligne de bus hydrogène en France, à Pau. Par ailleurs, en région Rhône-Alpes, ENGIE s’est associé au projet Hyway : le 1er déploiement d’envergure en France d’une flotte de véhicules électriques avec prolongateur d’autonomie à hydrogène. Un projet qui peut intéresser les TPE désireuses d’utiliser des véhicules électriques.

 

Le projet HyWay en quelques données :

  • 2 stations : Lyon et Grenoble

  • Un déploiement de 50 véhicules électriques à hydrogène depuis février 2017

  • Des véhicules Renault Kangoo ZE-H2, équipés avec un kit hydrogène

  • Une anecdote : Le Renault Kangoo ZE-H2 a parcouru 367 km avec une seule charge de batterie (22kWh)

  • Un tarif : le nouveau Renault Kangoo ZE est à partir de 21950€*

 

Les atouts de l’hydrogène vert en bref

  • Zéro émission : l’hydrogène vert est une énergie totalement propre

  • Intégration réseaux : l’hydrogène vert constitue un pont entre les réseaux électriques, de gaz et les transports

  • Flexibilité : l’hydrogène vert peut-être stocké et distribué à la demande

  • Performance : une densité énergétique élevée

  • Porteur de création de valeurs : un prix accessible qui permet de faire des économies et de maîtriser les dépenses énergétiques

Focus sur l’hydrogène vert

L’énergie hydrogène, produite à partir d’électricité renouvelable par un processus d’électrolyse de l’eau, constitue une voie d’avenir pour les énergies renouvelables : elle permet de stocker leur surproduction sous forme de gaz, apportant ainsi une solution à leur intermittence. Par ailleurs, la combustion de l’hydrogène ne dégageant que de l’eau, son utilisation permet de réduire les émissions de gaz à effet de serre.

Jean-Pierre Moneger, Directeur Général d’ENGIE Cofely nous donne sa définition : “Selon l’origine de l’énergie utilisée pour la production d’hydrogène, on peut parler ou non d’hydrogène « vert ». L’hydrogène vert est fabriqué à partir d’eau et d’électricité issue d’énergies renouvelables, permettant d’obtenir une empreinte carbone nulle. Le procédé d’électrolyse permet de produire de l’hydrogène mais également de l’oxygène et de la chaleur. Un électrolyseur permet ainsi de transformer un surplus d’électricité renouvelable en « hydrogène vert » pouvant être comprimé et stocké.”
                                           https://www.boursedirect.fr/fr/actualites

TUBES D'ACIER POUR PIPELINE 'HYDROGÈNE ' #danielkern : "Conformément à la norme ASME B31.12 Option B, la coopération entre Corinth Pipeworks et Snam offre une solution techniquement et économiquement viable pour le transport sûr de l'hydrogène à haute pression dans des tubes d'acier de grand diamètre et à haute résistance. Ainsi, les tubes produits aujourd'hui et installés dans le réseau de gaz actuel pourront couvrir le mix énergétique de demain."

Sources

engie.com - L’hydrogène vert, une nouvelle opportunité pour réussir la transition énergétique ?

capital.fr - Hydrogène : le carburant de demain ?

François Chartier

Lisez jusqu'au bout...