SAGE et CLE ?

 

 

Les trois intercommunalités du Pays Ajaccien, du Celavu Prunelli et de la Pieve de l’Ornano et du Taravo se sont

réunies pour agir de concert en faveur de la gestion de la ressource en eau et des milieux aquatiques.

Elles ont voté le 16 décembre dernier leur Schéma d’Aménagement et de Gestion des Eaux (SAGE) en

collaboration avec l'État et la Collectivité de Corse. Valérie Bozzi, présidente de la Commission Locale de l’Eau

(CLE), revient sur son élaboration. Valérie Bozzi, présidente de la Communauté de Communes de la Pieve

de l'Ornano et du Taravo, conseillère à l’Assemblée de Corse et présidente de la Commission Locale de l’Eau (CLE).

Les bassins versants de la Gravona, du Prunelli et des Golfes d’Ajaccio et de Lava ont adopté leur Schéma d’Aménagement et de Gestion des Eaux (SAGE). Le document a été voté le 16 décembre dernier par les 40 membres de la Commission Locale de l’Eau (CLE) présidée par Valérie Bozzi, présidente de la Communauté de Communes de la Pieve de l'Ornano et du Taravo et conseillère à l’Assemblée de Corse. Déclinaison locale du Schéma Directeur d'Aménagement et de Gestion des Eaux (SDAGE), le SAGE définit les orientations pour une gestion équilibrée de la ressource en eau ainsi que les objectifs de qualité et de quantité à atteindre à l’échelle de ces bassins. Un document qui aura des Paramètres cookies répercussions notamment sur l’urbanisme puisque les Plans Locaux d’Urbanisme devront s’y conformer. Un travail de longue haleine, initié en février 2013, et qui a réuni de nombreux acteurs, comme l'explique Valérie Bozzi : « Nous l’avons élaboré en collaboration avec l’État, la Collectivité de Corse, les associations de protection de l’environnement, de pêche, les usagers… » . Une concertation dématérialisée de la population a également été menée fin novembre : « Il est en ressorti que les gens sont dans l’attente d’une préservation de la ressource » résume l'élue. Sept objectifs principaux ont été retenus, notamment « conserver une bonne qualité de l’eau, réduire les phénomènes d’inondation ou préserver les zones humides » souligne t-elle.

Pour ce faire, le SAGE préconise 65 dispositions, parmi lesquelles « limiter le ruissellement des eaux pluviales dans le cadre des projets d’aménagement », « engager des programmes d’économie d’eau dans les collectivités » ou « mettre en cohérence les politiques de développement touristique et les politiques de l’eau et des milieux aquatiques », pour un montant total estimé à « 50 millions d’euros sur six ans » détaille Valérie Bozzi. Prochaine étape ? Une phase d’enquête publique de trois mois.

Ensuite, le SAGE sera soumis à l’approbation de l’Assemblée de Corse, probablement lors du second semestre 2021.

bozzi.jpg