Barbara Pompili reçoit les chasseurs
et ça ne passe pas chez les écolos

Des écologistes et des associations de défense des animaux lui reprochent notamment d'avoir oublié son

ancien combat pour l'interdiction de la chasse à courre.

POLITIQUE - On connaît les relations plus que cordiales qu’entretient Emmanuel Macron avec le monde de la chasse.

C’est moins le cas pour Barbara Pompili, la toute nouvelle ministre de la Transition écologique, par ailleurs numéro trois

du gouvernement. 

Avec un portefeuille ministériel comprenant notamment la protection de la biodiversité, l’ancienne ministre de François

Hollande promue lors du dernier remaniement a reçu ce vendredi Willy Schraen, président de la puissante Fédération

nationale des chasseurs (FNC) pour évoquer “les enjeux de la chasse et de la protection de la biodiversité”.

Plus que cette petite polémique sur le cadrage d'une photo qui laisse apparaître ses cuisses et pour elle, le choix de

cette photo relève du sexisme. "Je n'ai jamais vu une photo de femme politique comme ça (...). Quand un journal fait un

choix pareil, il fait délibérément le choix d'axer le portrait sur mon physique et pas sur qui je suis", dénonce-t-elle. 

"Est-ce que cette histoire pourrait alimenter la rubrique "Le sexisme sans le savoir" ? Est-ce que même des gens qui se

croient les plus grands défenseurs de la cause homme-femme sont aussi machistes que les autres ? Oui.

Et j’aurais tendance à dire que c’est même pire parce qu’ils donnent des leçons", assène-t-elle, à propos du journal 

Libération.

"Je ne suis pas qu'un bout de chair"

"J'ai réagi en disant que je m'étais sentie chosifiée. (...) Ça n'illustrait pas un parcours politique, ça illustrait l'inverse. 

J'ai envie qu'on s'intéresse à autre chose, je ne suis pas qu'un bout de chair."

Pour moi il est difficile d'envisager ce qui peut changer ou être différent dans l'esprit du gouvernement en termes

d'environnement. Certes une jolie personne peut être une bonne représentante d'un ministère... mais la question majeure est

plus profonde... quels sont les objectifs fixés par ce choix...

Sommes-nous en train de penser à notre avenir, l'écologie est un choix moderne, un choix pour notre avenir, les incantations

présidentielles font mal aux oreilles, il y a des projets, il doivent déboucher sur des actions. 

Mais c'est ce qui a priori manque à notre chef d'Etat...

 

Régie Publicitaire

    Vous avez aimé nos articles ? Faites un don pour nous encourager à continuer !

© 2016 par "ISULAVIVA" (c)