Cécile Belmont Battesti

Créatrice de La Mira'Belle

Animatrice des Ateliers Expression Créative

 

Signes particuliers : vit en Corse-du-Sud. Adepte de tout ce qui est naturel en matière de mieux-être, elle aime partager autour d’elle des infos à propos de ce qui lui fait du bien. Par exemple : le reiki, la méditation, le yoga ou encore les plantes, la spiruline, les élixirs de cristaux…

 

C’est dans cette optique qu’est née La Mira’Belle, dont l’objet est la recherche et la diffusion d’informations concernant les méthodes naturelles pour accéder au bien-être, tant sur le plan physique que psychique. Ces informations s’adressent aux personnes partageant le même souhait d’atteindre cette plénitude à laquelle nous aspirons tous…

 

Blog de la Myrtille :

Cilou Blue Berry

Page Facebook :

La Mira'Belle

Voir aussi le blog :

Elsybio & La Mira’Belle

Autres articles :

 L’énergie des Cristaux : Harmonisante & Bienfaisante 

Guy Corneau ou

l'étincelle de vie

A Fior di Vità

1. Endométriose & perturbateurs endocriniens : quels liens ?

Magazine ISULA Muntagna

La Corse à l’ère du Bio & des échanges économiques locaux

Anareda, épicerie 100% vrac

2Aroma : synergie &

santé au naturel

La Casa Lia & Aby’s Home

L’UniVert de Mila

Ateliers La Mira’Belle

2. Vers une approche éthique & holistique de l’Endométriose

1. Endométriose & perturbateurs endocriniens : quels liens ?

 

Ainsi donc les perturbateurs endocriniens serait un fléau reconnu source de l’endométriose et de bien d’autres maladies, comme en témoigne ce documentaire de Stéphane Horel intitulé : « La Grande Invasion » (pour voir la vidéo, un CLIC ICI !).

Ah oui, « pour sûr, la chimie a changé notre monde » ! Et les produits chimiques sont partout : dans les plastiques, les détergents et les grille-pains, dans les aliments, les boîtes de conserve, les jouets, les shampooings etc.

 

Depuis une vingtaine d’années, des scientifiques accumulent des preuves montrant les effets des perturbateurs endocriniens sur l’organisme et sur celui du fœtus en particulier…

 

Voici quelques exemples de ces « effets » - cités dans le documentaire : « La Grande Invasion » :

    * Pour l’homme : les anomalies de l’appareil génital masculin ont doublé, le cancer des testicules est devenu le premier cancer chez l’homme jeune, la fertilité s’est effondrée de moitié, le cancer de la prostate a quadruplé ;

 

    * Du côté de la femme : il n’y a pas que le cancer du sein. Chez les fillettes américaines, les premiers signes de puberté apparaissent déjà entre 8 et 9 ans. Chez les adultes, le syndrome des ovaires polykystiques, l’endométriose et les fausses couches perturbent la fertilité ;

    * Autres « effets » : un enfant européen sur cinq et plus d’un adulte sur dix est obèse ; le diabète augmente de 5% par an ; il y a aussi les maladies cardiovasculaires, les altérations du système immunitaire, l’asthme et les problèmes thyroïdiens. Sans oublier l’hyperactivité, les déficits d’apprentissage et les troubles du comportement qui semblent augmenter chez les enfants…

 

C’est-à-dire les mêmes maladies, ou presque, que celles des animaux de laboratoire exposés aux perturbateurs endocriniens.

 

C’est le combat quotidien de ces scientifiques d’essayer de repérer où se trouvent ces produits chimiques pour informer les gens et les aider à réduire leur exposition…

 

Voici d’ailleurs quelques-uns de leurs conseils pour se préserver (autant que faire se peut !) : éviter les aliments transformés, limiter le plastique, le PVC, ne jamais chauffer d’aliments au micro-ondes dans du plastique, manger des légumes frais et bio (pour éviter les pesticides), éviter les conserves, éviter les cosmétiques… Attention aussi aux aliments entrant en contact avec tous ces matériaux à base de PVC (le plastique, c’est fantastique !!) pendant les phases de fabrication, de stockage, d’emballage, de transport…

 

Pourtant, même armé de la meilleure volonté du monde, c’est limite « mission impossible » de se protéger de cette grande invasion chimique ! A moins de revenir à l’état de nature, de retourner vivre dans des grottes… Ou de rejoindre une communauté Hammish comme il en existe aux Etats-Unis !

 

Mais alors, s’il est donc impossible que des choix individuels nous protègent de l’exposition aux produits chimiques, et que seule une politique régulatrice concertée pourra nous protéger… que diantre font ces autorités régulatrices ?!!! Prennent-elles bien en compte les travaux des scientifiques ?? Ces derniers font leur travail mais ils ne peuvent leur dicter leur conduite !

 

Aujourd’hui, il faudrait la détermination de toute la société pour changer les choses… Et oui, le changement doit être radical ! Car, si nous en sommes là c’est parce que nous avons laissé l’industrie commercialiser des produits chimiques sans tester correctement leur toxicité… Il n’y a aucune éthique dans ces agissements qui exposent les populations à des problématiques de santé.  

 

Point de vue économique versus point de vue éthique ? Choix qui relèvent des droits fondamentaux… Nous allons tout droit vers notre propre extinction à force de vouloir gagner de l’argent à n’importe quel prix !!!  

Aaaaarrh… Money money money…

           

Le documentaire se conclut par ces mots, avec des images datant du début de l’ère de la chimie industrielle :

 

« Dans ce nouveau monde de la chimie industrielle, l’horizon est infini. Les potentiels inexplorés nous exhortent.

Les secrets de la nature sonnent comme un appel pour ce jeune homme, le chimiste industriel, le pionnier de demain ! »…

Le pionnier de demain !?!!!! Le croque-mort plutôt oui !!!!

 

Ma conclusion, pour revenir et terminer en abondant dans le sens d’une approche holistique de l’endométriose… je dirais, sachant que la notion d’équilibre ou de rééquilibrage constitue le principe majeur de la médecine holistique : Vive la naturopathie !

 

Le terme naturopathie « vient du latin natura qui veut dire « nature » et du grec patho qui désigne le ressenti, l’émotion. La naturopathie est donc le moyen de prévenir l’apparition des maladies par le respect des lois de la nature. (…) La naturopathie est là en prévention, par le rééquilibrage et le renforcement de notre système immunitaire, afin d’éviter que la maladie ne s’installe. La médecine moderne intervient souvent dans l’urgence. Elle est temporaire, soigne la « crise », mais pas forcement le fond. La médecine par les plantes se pratique sur des périodes prolongées par une action en douceur et en profondeur. La naturopathie aide le patient à retrouver un mode de vie en symbiose avec son environnement, une alimentation et une hygiène de vie correcte grâce à des moyens naturels. La naturopathie considère l’homme dans sa globalité, la maladie est le résultat d’un non respect de ces éléments précédemment cités ».                    

Source : Quels sont les bienfaits de la naturopathie ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En route donc vers un mode de vie en symbiose avec son environnement… Mmoui, va falloir revoir certaines ptites choses tout de même, car jusque-là, je me sens plutôt en « endométriose » avec lui pour ma part !

 

Pffff… Comment fait-on alors ? On change d’air et d’environnement ? Comment se préserver au mieux de tout ce qui peut nous être nocif si l’on ne sait pas justement d’où et de qui ça vient ? Des bouteilles d’eau en plastique ? Des produits cosmétiques ? Des pesticides et autres polluants que l’on retrouve ensuite dans notre nourriture et dans l’air que l’on respire ?

 

Alors déjà, on peut commencer par suivre ces conseils d’Amélie Curty, naturopathe-iridologue qui propose quelques astuces et autres alternatives aux produits vendus dans les petits et grands magasins, que ce soit pour la cuisine, la salle de bains, pour l’entretien de la maison, celui du linge…

 

Source : Comment se protéger des perturbateurs endocriniens : le guide

Et puis, en essayant de voir plus loin, on peut toujours espérer que cette maladie, et les autres aussi, tant qu’à faire ! disparaissent un jour « naturellement »… En étant très optimiste, je vous l’accorde !!

 

Bon, pour finir, rappelons tout de même qu’il est encore possible d'adhérer à la signature de la pétition contre les perturbateurs endocriniens :

«  Non à la proposition scandaleuse de la Commission européenne sur les perturbateurs endocriniens  ! »…

 

 

A noter, pour (re)lire la première partie de cet article, un clic sur le titre ci-dessous :

1. Endométriose & perturbateurs endocriniens : quels liens ?

 

 

 

 

Cécile Belmont Battesti

Page Facebook : La Mira'Belle

Régie Publicitaire

    Vous avez aimé nos articles ? Faites un don pour nous encourager à continuer !

© 2016 par "ISULAVIVA" (c)