Antoine Galloni d'Istria 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Historien Géographe

 

 

 

 

Hommage à l'Armée française et plus particulièrement aux Corses 

en plantant une quarantaine de bleuets du Souvenir Français.

 

Issu de la diaspora Corse de la fin du XIXe siècle, je connaissais très peu de choses concernant l'Histoire de la Corse. J'ai entrepris de recenser à l'occasion du Centenaire, les Corses venu combattre dans le Nord de la France (ARTOIS, SOMME) et en BELGIQUE, à la frontière. 1 700 d'entre eux y ont perdu la vie. 

 

Ayant appris que la commémoration officielle initialement prévue le 1er Juillet à Rancourt, haut-lieu de mémoire de l'Armée française (méconnu du grand public, notamment à quelques kilomètres au nord, dans le département du Pas-de-Calais), n'aurait pas lieu, je ne pouvais l'accepter : je me suis mis à travailler d'arrache-pied pour qu'une commémoration ait lieu ... Le rendez-vous est fixé le 1er/07, à 6h25 à la Chapelle du Souvenir Français (RANCOURT).

 

La commémoration officielle est déplacée au 30 juin, à 17h. Le lendemain, 1er juillet, 2 000 officiels français seront à THIEPVAL pour la commémoration franco-britannique. Il faut savoir que l'engagement de l'Armée française dans la bataille de la Somme est aujourd'hui oubliée (1) : à Arras, où j'habite, l'Office du Tourisme évoque uniquement l'Armée britannique concernant la bataille de la Somme de 1916. Or 1/4 des tués sont des Français (67 000, dont 591 Corses). (1) Cela a d'ailleurs été souligné lors d'une conférence le 21 mai dernier à l'Historial de PÉRONNE, par un Commandant, chef du département Histoire/Géographie à Coëtquidan. 

 

Le 1er juillet, nous irons à 7h28 sur la ligne de front (la bataille de la Somme à duré du 1er juillet à novembre 1916), un peu à l'ouest de la Nécropole Nationale de Dompierre-Becquicourt, au sud de la rivière de la Somme, pour nous diriger ensuite vers la limite sud des combats, à la Nécropole Nationale de LIHONS, pour commencer. Nous planterons deux bleuets (bleuets en plastique du Souvenir Français obtenu grâce au Musée Somme 1916 d'ALBERT) devant deux sépultures de poilus corses tombés le 1er juillet 1916, appartenant au 7e Régiment d'Infanterie Colonial : J.T. CARLOTTI, Adjudant, 26 ans (né à Olmeto), MAM d'Olmeto ; et J-B. SAVELLI, Soldat, 21 ans (né à Santa-Reparata-di-Balagna), MAM de Corbara.

 

Puis, nous nous rendrons à la Nécropole Nationale de MAUCOURT, où de la même façon, et en silence, nous planterons quatre bleuets dans la terre devant les sépultures militaires de quatre poilus, deux venus de Saône-et-Loire, et deux de Côtes-du-Nord. M. ZUSZMAN, habitant de COMBLES s'intéressant depuis 10 ans aux Français tombés dans la Somme (20 nécropoles nationales), m'a transmis ces noms. Il s'agit de personnes ayant le même nom, et étant tombés au même endroit, ... le même jour ! (Et, il ne s'agit pas des mêmes personnes ...).

 

A MAUCOURT, nous penserons aussi à Célestin FONTAINE, un des 4 enfants de COMBLES, (village situé au nord du Front, à la limite avec le Front des Britanniques), tombé dans la Somme à quelques kilomètres de chez lui. Nous nous rendrons aussi sur la tombe d'un certain Louis BLÉRIOT, né à Combles, en 1893 ... ; ainsi que sur celle du petit-fils de Joachim MURAT, roi de Naples, tombé en août 1916, dans la Somme.

 

A midi, et au même moment que la commémoration officielle franco-britannique de Thiepval, nous serons à Rancourt. Nous saluerons le drapeau français.

A la Nécropole Nationale de MAUREPAS, nous penserons notamment au Capitaine Eugène Lucien CREMONA, 35 ans (né à Erbajolo), et à Jules Jean ROSOLACCI, soldat au 229e R.I., 34 ans (né à Barretali).

 

Nous irons à HEM-MONACU devant une stèle commémorant notamment le 229e R.I., puis près de la Nécropole Bois des Ouvrages, à CLÉRY, devant celle en l'honneur au 363e R.I. Ces deux régiments étaient composés à 50 pour cent de Corses, issus du 373e R.I. (régiment de réserve du 173e R.I., le régiment des Corses). Alexis BOIS (1873 Oran - 1917 Brimont, Marne), descendant de mon homonyme Antoniu GALLONI D'ISTRIA (2), Commandant du 373e R.I. (dissous en juin 1916) dans les Vosges (sept. 1914. - juin 1916), fut ensuite Commandant du 363e R.I. (Somme, Marne). Cf Mémorial des Poilus corses (Albiana, 2013).

 

(2) 1er Commandant des Voltigeurs Corses (1823). Marié à Angelina Artilia POZZO DI BORGO, sœur du futur duc POZZO DI BORGO, et dont la marraine de baptême était Laetizia BUONAPARTE ! Branche du Sénateur (1876) bonapartiste clérical Jérôme GALLONI D'ISTRIA, dont la candidature à la députation (1871) fut parrainée par l'armateur VALERY. 

 

Arras, le 21 juin 2016.

Régie Publicitaire

    Vous avez aimé nos articles ? Faites un don pour nous encourager à continuer !

© 2016 par "ISULAVIVA" (c)