Sommaire de la "Une d'août 2019"

Sur le thème de l'insularité...

Il nous a semblé intéressant en cette période estivale et particulièrement chaude, d'aborder des thèmes a priori légers. Pourtant il est flagrant de sentir bouillir sous le couvercle que tente de visser, malgré un discours gouvernemental apaisant, le mécontentement gronder.

Il en fut de même en 1789 où le symbole de la Bastille est tombé !

Aujourd'hui, prendre les français pour des "sans dents", ou ayant "comportement gaulois" est réducteur, voire très réducteur.

Nous, la plèbe, comprenons bien les enjeux, qu'ils soient mondiaux, européens, français et bien entendu régionaux.

Penser que parler, de là où nous sommes, de ce que nous sommes, va ôter à l'Etat ses prérogatives régaliennes ; c'est bien réducteur de l'esprit de la société française. Prendre des bains de foule, monsieur le président n'est pas connaître et donc comprendre ce qui peut se passer dans nos esprits...

La une de ce mois-ci parlera de belles choses et de moins belles choses, pour sûr... mais aussi de créativité et d’innovations, un secteur où la France prend du retard car elle ne libère pas ses énergies créatives.

Le vieux monde s'oppose au nouveau monde de plus en plus, en fait, celui des nantis contre celui des émergents.

Des voix s"élèvent pour instaurer une sixième république... est-ce la solution ?

L'écoute du cœur qui bat est peut-être la solution, laisser s'exprimer les voies des régions et les accompagner grâce et avec les services de l'Etat. Somme-nous venu à une période si bien décrite dans le film "Brazil", un film désespéré. Une véritable mise en scène de la désillusion. Un pied de nez à l’industrie américaine de l’époque, qui voulait d’ailleurs changer la fin du film en un dénouement heureux. Un contre-sens absolu, qui vient néanmoins prouver que la société que dépeint Gilliam dans son film ne connaît pas une différence de nature par rapport aux nôtres, mais bien une différence de degré. Angoissant...

Nous vivons cette angoisse, aujourd'hui... il faut poser la question à nos jeunes, vous verrez ce qu'ils disent... et quand une jeune fille : Greta Thunberg, vient communiquer cela, les partisans de l'ancien monde l'étrillent. Quelle honte !

Elle amène le souffle nouveau dont notre société a un besoin vital pour se régénérer.

Nous voyons venir à nous ces femmes et ces hommes de pays exsangues, comme si nous étions l'Eldorado...

Comme disait un ami : "montons sur l'Exodus et fuyons..." mais pour aller où ?

Oui mon propos semble empreint de scepticisme et pourtant je crois en la régénérescence, je pense qu'il faut bousculer les nantis et les vieux dans leur tête pour laisser place à la rêverie, celle de la créativité, que le vieux monde l'accompagne, la soutienne. Que les théories changent, que l'on retrouve des Platon...  

Élus, détenteurs d'autorités, écoutez autour de vous, apaisez, tranquillisez vos concitoyens, descendez dans la rue et ne dansez pas la carmagnole !

Régie Publicitaire

    Vous avez aimé nos articles ? Faites un don pour nous encourager à continuer !

© 2016 par "ISULAVIVA" (c)