Vincent Carlotti

est né à Aléria il y a 74 ans

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ingénieur Agronome et Ingénieur en Informatique, il a d’abord fait de la recherche scientifique en agronomie, en Afrique sub-saharienne, puis  a rejoint la France et s’est reconverti dans l’informatique où il a exercé dans des multinationales françaises et américaines à Paris.

Envoyé en Corse par la Datar en octobre 1974 pour une mission de 2 ans, quelques mois avant l’affaire d’Aléria, il a fondé la première et plus importante entreprise de services informatiques en Corse, et il est resté en Corse pour la diriger jusqu’à la retraite, en 1988, après une interruption de 5 ans au sein de la Mission Informatique du Ministère de l’Industrie.

Membre d’une famille investie depuis la libération dans la politique il entre en politique en 1976, au conseil général de haute Corse, en 1982 il sera vice-président chargé des finances de la première assemblée de Corse, en 1986 il devient maire d’Aléria à la mort accidentelle de son père Xavier. Il n’exerce plus de mandats publics depuis 1995. Dirigeant historique du PS en Corse, fidèle de Michel Rocard il a accompagné toutes les réformes conduites par les différents gouvernements socialistes dans l’Île.

Il a fondé et anime le Club politique « La Gauche Autonomiste » et, administrateur de l’association de lutte contre la corruption ANTICOR, il en est le référent pour la Corse.

On vit une époque formidable !

 

Tout bien réfléchi c’est vrai : nous vivons une époque formidable. Cela paraitra sans

doute un peu incongru à certains, mais, à y regarder de près c’est pourtant une réalité.

La Guerre ?

Pendant longtemps la peur nucléaire a tétanisé le monde entier : certains même poussant

la panique jusqu’à construire un bunker souterrain pour attendre que la radioactivité

s’estompe. Aujourd’hui, oubliée la peur nucléaire, personne n’en parle plus !

Vous me direz que la guerre sale et sournoise que nous livrent les terroristes ce n’est pas mieux : d’accord,  mais en attendant plus personne n’a peur de la bombe atomique.

La Gauche et la Droite ?

Pendant des lustres on s’est échiné à les distinguer, comme jadis on distinguait l’enfer et le paradis. Voilà qu’aujourd’hui on nous explique que tout ça c’est du pareil au même, et, à vrai dire, ce n’est pas complètement faux.

Vous me direz qu’il reste  l’extrême droite et l’extrême gauche, et que ça, c’est quand même autre chose, que c’est vraiment différent. Je n’en suis pas si sûr, et quand je les écoute j’ai sincèrement du mal à m’en convaincre. Pourtant, quand la gauche et la droite finiront par disparaitre, c’est avec ceux-là qu’il nous faudra vivre. Ou survivre ...

La lutte des classes alors ?

Pas possible qu’elle ait disparu aussi ! A en croire les tenants de la vraie foi de gauche, elle serait au contraire plus vivante que jamais...

Je n’en suis pas si sûr : là aussi le temps a fait son œuvre et je crois que le mythe  du patron exploiteur et des  ouvriers exploités a pris du plomb dans l’aile. 

Attention ! Ne croyez  pas qu’il faille s’en réjouir, car au mythe en question a succédé une réalité que les nostalgiques de la lutte des classes n’ont visiblement pas encore perçu : celle de la lutte acharnée entre ceux qui produisent des richesses, qu’ils soient patrons, ingénieurs, paysans et ouvriers, et ceux qui ne produisent rigoureusement rien mais qui s’enrichissent infiniment plus en faisant de l’argent avec l’argent.

Régie Publicitaire

    Vous avez aimé nos articles ? Faites un don pour nous encourager à continuer !

© 2016 par "ISULAVIVA" (c)