top of page
21 femmes qui font la Corse à Paris

 

                            C'était en novembre...
                            Il n'est jamais trop tard pour commander et acheter un livre qui vous permet de rencontrer des autrice
s corses,

                                                                                                                                     présenté par Jean-Pierre Castellani....     =>

Jean Pierre Castellani, vous avez présenté à Paris, le 23 novembre dernier, votre livre 21 femmes qui font la Corse.
Pourquoi ce choix ?


Nous avions, depuis très longtemps, avec Jean-Jacques Colonna D’Istria l’éditeur de ce livre l’intention et le projet, le rêve même de le présenter sur le continent, après l’avoir fait depuis sa sortie en juin 2021 dans toute la Corse, avec beaucoup de succès. En effet, nous avons organisé, dans l’île, une trentaine d’animations autour de cet ouvrage : d’abord, dans les traditionnelles signatures devant les librairies à Ajaccio, rite obligatoire qui m’a toujours paru peu convaincant. Ce n’est qu’à la librairie L’Alma à Bastia, que nous avons pu bénéficier d’une vraie rencontre, pendant deux heures, devant un public venu pour cela. Ensuite, dans la plupart des Médiathèques de Corse où nous avons reçu un accueil chaleureux et trouvé un public toujours disponible. A cette occasion je remercie les responsables des Médiathèques qui font un travail admirable pour la diffusion du livre et de la culture. Enfin, dans les médias presse écrite de Corse ou radiophoniques qui ont bien voulu nous accueillir comme RCF ou Frequenza nostra à Ajaccio.

Manquait une présentation sur le continent, en particulier dans la capitale, pour que ce livre, après le succès rencontré en Corse, avec mille exemplaires vendus, soit présenté aux lecteurs continentaux.


 

Pourquoi cette Librairie ?

Par le hasard : mon amie Belinda Canonne, essayiste renommée, que j’avais connue naguère comme collègue à l’université de Corse, m’avait annoncé, l’année dernière, la présentation, dans une librairie parisienne de son livre, excellent par ailleurs, Corse aquarelles (Editions du Pacifique, avec de très belles aquarelles de Fabrice Moireau) Je lui ai donc demandé de m’aider à m’introduire auprès de cette structure. Ce qu’elle a fait très volontiers et je l’en remercie.

J’ai donc pris contact avec Paul de Brancion, le directeur de cette librairie, « L’Ours et la vieille grille », située en plein quartier latin, près de Jussieu. Paul de Brancion est un personnage atypique, poète, romancier, essayiste, qui a repris ce local qui eut son heure de gloire à l’époque des cabarets Rive Gauche, dans lesquels se produisaient beaucoup de chanteurs à texte.

Je me souviens personnellement d’avoir assisté à de merveilleux spectacles de groupes comme Les Enfants Terribles ou de chanteurs comme Bobby Lapointe, Maurice Fanon ou Jacques Debronckart. Le choix de cette librairie m’a paru très pertinent dans la mesure où elle touche un public correspondant à notre livre.

flyer-LOURS&LAVIELLEGRILLE-2.jpg
bottom of page