Thomas Vaissière

Vit à Propriano

 

Voir la bio en entier

Suivre ce contributeur

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Autres articles :

Vin : menhirs et expérience

Pouvoirs des menhirs et bonifications des vins 

 

 Après une visite du site mégalithique de Cauria (proche de Sartène et plus

grand alignement de menhirs d'Europe), Paul Poli, guide de montagne et

animateur de l'émission Fora di Strada, me parla d'une expérience menée par

un chercheur de la région Bordelaise, Michel Manciet. Celui-ci a posé une

bouteille de vin contre un menhir de Peyrfitte pendant une heure et a constaté

une évolution ainsi qu'une bonification de ce vin.  

Certains des chercheurs pensent que les menhirs servaient à capter et à utiliser

les radiations telluriques, magnétiques et radio-actives. Donc pour faire cette

expérience il m'a paru normal de choisir un vin en culture biodynamique, qui est

une forme de culture employant des préparations reposant sur des principes

ésotériques et la prise en considération des rythmes lunaires et planétaires donc

plus proche de la nature et des astres. J'ai donc choisi de prendre deux bouteilles de vin de l'AOC Ajaccio du domaine A Peraccia sur la cuvée tradition millésime 2013. Je me suis donc rendu sur le plateau de Cauria et j'ai choisi de poser une de ces bouteilles pendant une heure contre le grand menhir de la partie " 1 Stantari I du site.  

Voici l'heure de la dégustation de ces deux bouteilles de vins :  
- La première (celle que je n'ai pas amenée à Cauria) : 
La robe est élégante, pourpre assez clair, quelques reflets orangés. Nez sur la cerise à l'eau de vie, figue et fraise confiturée rehaussée par une pointe d'épice chaude. La bouche donne une impression de matière tannique mûre et plaisante, qui persiste dans la finale qui est ample et marquée par un alcool rééquilibré par les tannins. 
 

- La deuxième (celle qui est restée une heure contre le menhir) : 
A la vue la robe est rubis translucide, marquée par un disque tuilé. Le nez est sur les notes de pruneau, fraise et poivre gris.  En bouche l'attaque est franche, les tannins sont soyeux et bien fondus. Finale équilibrée et aromatique, de bonne longueur. 
 
En conclusion, pour moi on peut noter une différence entre les deux bouteilles. Je ne parlerai pas de bonification du vin mais juste d'évolution (évolution de 2 à 4 ans). 
Cette évolution est pour moi aussi inexplicable que l'histoire de ces menhirs.

Mais ce n'est pas grave, moi je retourne me servir un verre de vin (de la deuxième bouteille) et A SALUTA.  

Régie Publicitaire

    Vous avez aimé nos articles ? Faites un don pour nous encourager à continuer !

© 2016 par "ISULAVIVA" (c)