Ombrières sur les parkings de supermarchés : interview d'Edouard Roblot, directeur bâtiment bas carbone de Idex :

 

parue le 26 sept. 2022 - 07h02

 

 

L'installation d'ombrières photovoltaïques sur la moitié des parkings de centres commerciaux en France pourrait permettre de produire autant d'électricité qu'un réacteur nucléaire EPR, souligne Edouard Roblot, directeur bâtiment bas carbone de Idex, entreprise française qui propose des solutions énergétiques pour les industriels, la distribution ou les hôpitaux.

À combien estimez-vous les surfaces de parking de centres commerciaux en France susceptibles de recevoir des ombrières produisant de l'électricité solaire ?

L'Ademe a identifié 843 friches industrielles et urbaines pouvant recevoir des installations photovoltaïques, et nous estimons que dans ce total, il existe entre 90 et 150 millions de mètres carrés de parkings de plus de 2 500 mètres carrés susceptibles d'être équipés en ombrières.

Nous équipons déjà des hôpitaux, comme celui d'Evreux, certaines usines comme celle de Bledina à Brive-la-Gaillarde en Corrèze, ou Evian en Haute-Savoie, et commençons à équiper des centres commerciaux. En moyenne, chaque équipement coûte 1 million d'euros par site, et permet de couvrir 30% des besoins énergétiques quotidiens de nos clients.

Nous louons les surfaces de parking grâce à un bail avec les distributeurs, à qui nous revendons ensuite l'électricité solaire à un prix inférieur à celui du marché. Les filiales d'EDF et d'Engie, qui sont nos principaux concurrents, ont le même modèle d'affaire que nous. Nous arrivons avec des investisseurs, l'installation ne coûte rien aux centres commerciaux, et leur permet de dégager des bénéfices dès la première année.

Cela représenterait quelle puissance d'électricité fournie ?

Les parkings de supermarchés représentent un énorme réservoir d'énergie. Si on équipait seulement la moitié de ces parkings, c'est comme si on produisait 2 gigawattheures par an en électricité solaire, soit autant que 1,2 EPR (nucléaire) par an (ndlr : la personne interviewée fait en réalité référence à une puissance de 2 GW, correspondant à près de 1,2 fois la puissance de l'EPR, et non à une production d'électricité en GWh).

La France est très en retard sur le sujet car on voit de telles ombrières un peu partout en Europe. Il faut penser que ce type d'équipement peut aussi favoriser le développement des véhicules électriques, car dessous on peut installer des bornes alimentées en partie par du solaire, ce qui permettrait aux centres commerciaux volontaires d'offrir des recharges gratuites à leurs clients".

Où vous approvisionnez-vous en matériaux pour les panneaux solaires? Qu'avez-vous prévu pour le recyclage des panneaux solaires en fin de vie ?

Les contrats prévoient la fin de vie et le recyclage, chaque client peut choisir de remplacer les panneaux ou de les retirer. Les panneaux sont garantis au moins 25 ans. L'acier galvanisé est français et nous avons aussi un fournisseur français de panneaux photovoltaïque. Il y a déjà une usine de recyclage dans le Roussillon et une deuxième en cours de création.