U prugramma si chjame "AVANZATA" Bernardu PAZZONI 

                                                                 ...cù canti anziani (  Alcùdina, Ninni Nà la mio diletta...) é  canti o puesie fatte da noi  , musiche cumposte oghje (Risposta ,                                                                         Avà sè tù.... )  , arie propiu antiche  ( "A Giràndula " , a scuttiscia di Sermanu ) cù un apartura à ad altre arie musicale di u                                                                             Meditarraniu  ( aria Zingana , greca ).

                                                                 Prupunimu una serata-cuncertu d'Ajacciu à a vostra cità in Cuntinente (ne pudemu parlà à u telefonu più tardi).

                                                             

                                                                 à u piacè !   PACE  E’ SALUTE  .

 

 

                                                                 Bernardu PAZZONI 

                                                               Qu’on ne présente plus,Tradition orale : seul le magnétophone et l’oreille fixeront à travers lui les musiques de Felice Antone                                                                         Guelfucci de Sermanu ou le style violonistique de Natali Pinelli de Pastricciola . Il collabore aux groupes de référence : A Filetta,                                                                 L’Archettu, Caramusa, l’Anfarti … aux œuvres théâtrales : Théâtre Cupabbia, Théâtre Point et Locu Teatrali., musicales : Micheli                                                                   Raffaelli, avec violon, cetara, accordéon diatonique, flûte en roseau, par en outre la composition d’airs poétiques et rythmés …                                                                   Titulaire d’un doctorat de musique de tradition orale, il est conservateur en chef de la Phonothèque du Musée de la Corse.

                                                                 Bernardu PAZZONI

                                                                Un vale più à prisintallu,

                                                                Tradizione urale : sarà solu u registru é l’arechje à tramandà ste mùsiche di Felice Antone Guelfucci di Sermanu, o puru a                                                                            manera à u viulinu di Natali Pinelli di Pastricciola . Face attu ind’i gruppi di rifarenza : A Filetta, L’Archettu, Caramusa, L’Anfarti …                                                            ind’è e pezze di teatru : Théâtre Cupabbia, Théâtre Point é Locu Teatrali, face musiche di Micheli Raffaëlli, é tante altre cù                                                                            viulinu, cetara, urganettu é pirula , é cumpone arie puétiche é ritimate… Titulare d’un dutturatu nant’è e mùsiche tradiziunale ,                                                                      hè capu-cunsirvadore di a Funuteca di u Museu di a Corsica.

Dominique OTTAVI 

 Homme de paroles, c’est un poète qui chante, un chanteur qui écrit, un écrivain qui conte, un conteur qui musique, un musicien (cetara-cistre traditionnel corse-) qui joue, toutes les comédies du vivre, du sentir et du dire, paroles nomades et voix multiples : Dominique Ottavi

A publié, ces dernières années, 17 ouvrages littéraires et 13 albums musicaux de ses compositions.

AVANZATA,

Au cœur de la Méditerranée, déclinaison corse, mais pas que… le son de la mer sous la lune pleine, l’écho des rocs à la brûlure du soleil. La droiture, la rigueur, la fierté des peuples majeurs de ce pays immense, territoire de la philosophie, de la poésie, de la beauté. Des danses à n’en plus finir, des méditations musicales à fleur de peau, fleur de joie d’être au monde, bien vivant, ce monde si beau où tout ce qui fait l’humain est donné de source, d’origine. AVANZATA, ça coule de source, c’est la tempête irrépressible des démons de la mer, farouches, qui donnent le sens, c’est la joie du soir quand les luttes se sont tues et que la tendresse règne. C’est l’avant-garde des peuples cheminant obstinément la nuit pour mieux déboucher en plein soleil sur les plaines fertiles. Regardez, écoutez : ils montent impassibles de la mer, leurs chants aux lèvres, leur musique pleine que n’affecte nulle fièvre, juste la certitude d’être justes, à la bonne, rigoureuse place. AVANZATA, avant-garde d’une tradition sans cesse reproposée – fleur de peau, fleur de cœur, de poésie, avançant sans coup férir ! AVANZATA, c’est s’attendre à la folie, s’y préparer, même si l’on sait bien qu’elle ne vient jamais et on la guette toujours, lui fait des avances, lui lance des invites… ça fait un équilibre qui nous plaît bien, incertain et brillant entre le jour et la nuit, la mort et la vie, il suffit de danser au fond de ce puits sans fin, jusqu’à la lumière. AVANZATA !

AVANZATA.

In core di u Meditarràneu, incù a manera corsa, é micca solu, u sonu di u mare sott’à a luna vechja, u ricoccu di i monti, brusgiati da u sole. Quella fiertà diritta, u rigore di i populi maggiori di un paese majo’, u tarritoriu di a filusuffia , di a puesia , di a billezza .

Balli à più pudè é quelle meditazione, sensiie, fiori di gioia , quella gioia d’esse qui’ , d’esse vivi , à stu mondu cusi bellu, duve l’esse umanu vene à surgente .

AVANZATA vene di sorge, hè timpesta di sfranati demonj di u mare chi battènu sensu… sta gioia , una volta finita a guerra muta , allora stà arriva tinnarezza . In antécipu di i populi chi camminanu di notte tempu, per megliu affaccà in pienu sole, nant’è e piane di risolse .

Guardate , state à sente : i so canti annant’è e labbre , una mùsica piena senza mai frebba, certe é sicure d’esse ghjuste , é à locu bonu . AVANZATA, in antécipu d’una tradizione sempre ripruposta, sensiia , à fior’ di core , di puesia , é chi si porghje , cusi netta .

AVANZATA, u spettaculu si aspetta à una scimizia , ci s’appronta , ùn vene mai éppuru si cutteghja , li femu l’evvive … un equilibriu chi ci piace à noi , incertu é spampigliullente , frà notte é ghjornu , a morte é a vita : basta à ballà ind’u fondu di stu pozzu senza fine , fin’ à u lume . AVANZATA !

Régie Publicitaire

    Vous avez aimé nos articles ? Faites un don pour nous encourager à continuer !

© 2016 par "ISULAVIVA" (c)