INTERVIEW de Marie-Cécile BAUER :  

1/ Question : Pour que nos lecteurs vous connaissent un peu, pouvez-vous nous parler de vous ?

Je m’appelle Marie-Cécile Bauer. Je suis née à Paris. Je suis par mon père alsacienne et par ma mère  corse.

J’ai passé tous mes étés depuis ma naissance, chez moi, à Porto-Vecchio.

 Et tous les étés, j’allais chez mon arrière-grand-mère Angèle B née Luciani-Ferracci . Chez elle, je retrouvais Xaviere Tafani, ma Zaza, qui me régalait de ses plats. 

Pour moi c’était un modèle de courage et de force. Alors, un jour, vers la fin de sa vie, j’ai senti le besoin d’écrire son histoire,

pour lui rendre hommage et en parlant d’elle je parle des femmes de ma famille sur 5 générations jusqu’à moi. 

2/ Question : Depuis quand écrivez-vous ?

Depuis toujours, j’ai commencé par des poèmes puis de petits histoires. Avant d’écrire une place au soleil, j’ai écrit en anglais en ebook un thriller sensuel que j’ai mis en ligne sur Amazon . Com, uk, it, ca. 

Puis, j’ai écrit le découpage, toujours en anglais, pour le proposer à une plateforme de cinéma  en vue d’en réaliser une web série. 

Tout comme une place au soleil, dès l’écriture du roman, c’est dans l’optique de transformer le roman en scénario pour faire revivre en 3D mes personnages. 

J’ai déjà commencé mes casting, pour une place au soleil, car là j’en fera un film pour la télévision française. 

Je tiens à préciser, afin de rassurer famille, cousins, et amis corses, que je suis en train d’écrire le scénario en modifiant les noms pour ne pas les gêner. 

 

3/ Question : Quel message entendez-vous passer au lecteur-lectrice dans votre ouvrage ?

Là, pour la première fois, depuis 6 ans, je pense que se sont les mots du réalisateur Patrice Leconte qui répondront  le mieux à cette question. J’espère qu’il ne m’en voudra pas de le citer pour la première fois :

« C’est un beau témoignage, et je comprends que cette Zaza, si lumineuse et si positive, vous aïe séduite et enchantée. Votre livre est comme une leçon de vie, à une époque où tout le monde se plaint de tout, alors que Zaza, elle, malgré ses douleurs et ses cahots, ne se plaint de rien… » 

4/ Question : Pourquoi ce choix d'éditeur ?

Durant 2 ans, j’ai envoyé mon roman à  toutes les maisons d’édition sans résultat. Du coup, voulant absolument faire vivre mon histoire, je l’ai auto édité via Amazon. Aujourd’hui je pense, que c’est une bonne chose car pour la réalisation du film, je conserve tous les droits.

5/ Question : Quel est votre prochain projet ?

Cette fois-ci, pour rendre hommage au côté paternel. Je vais m’inspirer de mon grand-père paternel qui était dans la RAF, dans les bombardiers durant la guerre 39/45 pour écrire mon second thriller d’espionnage.

 Cette fois ci ça se passe durant la guerre froide.il sera mis en ligne en directement en version anglaise pour mes premiers lecteurs anglophones qui attendaient une nouvelle histoire depuis mon premier thriller «The Heart Card »

 

6/ Question : Est-ce un travail solitaire ou d'équipe ?

Solitaire 

7/ Question : Comment votre travail s’est-il articulé ? 

Tout d’abord j’ai interviewé ma Zaza.

Ensuite, j’ai fait des recherches dans les archives de la presse locale et en questionnant ma famille.

Puis j’ai romancé là où j’avais des manques pour faire un tout cohérent et homogène.

 

8/ Question : Un dernier mot pour conclure …

Je suis très heureuse de répondre à une presse corse. Car c’est un (en) premier la Corse que je veux mettre en valeur dans cette histoire et dans mon film. 

Merci. Marie-Cécile Bauer 

                                           Cliquez ici pour découvrir le manuscrit de Marie Cécile BAUER : X

 

Une place au soleil.jpg
bauer.jpg