Pourquoi les hackers russophones de REvil ont-ils disparu d'internet ?

Par euronews  •  Mise à jour: 14/07/2021 - 08:45   Tous droits réservés  Jenny Kane/AP

Que sont devenus les hackers russophones REvil ?

Drôle de question que cette soi-disant disparition. En effet on ne met pas tant de moyen pour éliminer un réseau si bien constitué et aussi actif. C'est prendre les "russes" pour des peureux après un coup de menton de Jo...

L'évaporation est aussi une stratégie bien connue, surtout de ce milieu underground. Un peu comme le phénix il va se reconstituer autrement, et plus discrètement. De très longue date les  hackers de tout style on pu sévir en URSS pour tenter de bloquer l'impérialisme des EU qui veille à son "internet" comme à ses satellites. Il n'est nul besoin de voir certains films dits de sciences fiction pour comprendre que l'Etat le plus puissant du monde fait ce qu'il veut, ou du moins essaye...

La géopolitique mondiale nous le rappelle pour celles et ceux que cela intéresse. Dans un autre temps cela a été l'Angleterre avec les mers.

Depuis le dévoiement des idées de Ted Nelson, dont le nom et la réflexion semble s'effacer des moteurs de recherche...

Cette question posée par les spécialistes de la cybersécurité ont remarqué la disparition soudaine de plusieurs sites et pages liés au groupe accusé de vastes attaques contre des entreprises américaines.

C'est l'histoire d'un célèbre gang de hackers russophones qui disparaît de son terrain de jeu, internet.

"Tous les sites de REvil sont hors de fonctionnement", a indiqué Lawrence Abrams, spécialiste de cybersécurité et responsable du site d'information spécialisée Bleeping Computer. "Le représentant du groupe est curieusement silencieux".

Pourtant, il y a quelques jours encore, REvil avait revendiqué l'attaque au rançongiciel visant la société informatique américaine Kaseya, ce qui aurait mis en danger les données d'un millier d'entreprises clientes.

Une évaporation qui interroge

Cette disparition suscite des spéculations : le groupe a-t-il été visé par les autorités russes ? A-t-il choisi de "se mettre à l'ombre" suite aux récentes pressions de Washington ?

Vendredi dernier, Joe Biden avait échangé au téléphone avec son homologue russe Vladimir Poutine, lui demandant "d'agir" contre les attaques menées depuis la Russie, sous peine de voir les Etats-Unis prendre "les mesures nécessaires".

Cet appel, qu'on imagine direct, est intervenu deux mois après l'attaque du réseau d'oléoducs Colonial, principale source d'approvisionnement en essence de la majorité de l'Est américain. Le groupe avait versé 4,4 millions de dollars pour récupérer le contrôle de ses installations.

Il est à craindre que les fameux hackers agiront sous d'autres formes, moins visibles car ils connaissent la technique et les réseaux étant ouverts, rien ni personne ne peut empêcher vis les gros routeurs américains d'accéder aux sites web aux données dites cryptées.

Rien n'est plus facile avec les aides des autorités d'un pays de s'immiscer dans le web, y laisser des chevaux de Troie qui sur une simple induction s'activeront pour bloquer les données entrantes et sortantes.

Tout est au point, il ne suffit que d'appuyer sur "ON" ou de dire le mot sésame qui ouvrira la boîte de Pandore !

La modernité a ses limites, celle en particulier de l'ouverture mondiale et qui permet à ces hackers de se noyer dans un substrat qui permet de mettre en place des actions maléfiques.

C'est pour cela que ce créent des réseaux dits annexes et sécurisés, du moins en apparence, en forçant l'accès qu'à des initiés.