François de Rugy : vraie affaire ou mauvais feuilleton ?

"12 JUIL. 2019 PAR WAEL MEJRISSI / BLOG : LE BLOG DE WAEL MEJRISSI

On tient notre feuilleton de l'été avec les frasques de François de Rugy révélées au compte-goutte. Mais pourquoi est-ce François Rugy qui fait les frais d'un tel procès en inquisition ?
On tient notre feuilleton de l'été avec les frasques de François de Rugy révélées au compte-goutte. Mais pourquoi est-ce François de Rugy qui fait les frais d'un tel procès en inquisition ? 
Si le caractère versatile de l'intéressé ne fait aucun doute depuis qu'il a rejoint le camp d'En Marche en balayant d'un revers de main son engagement lors de la primaire socialiste, on peut légitimement s'interroger sur les raisons qui ont conduit la rédaction de Mediapart à focaliser autant de moyens sur ce ministre. 
Il y a le président du Sénat, Gérard Larcher, Edouard Philippe, Jean-Yves le Drian et bien d'autres dont les dépenses intéresseraient beaucoup les lecteurs mediapartiens.

Et je serais bien étonné d'apprendre que tout le personnel politique surtout ceux de premier plan gèrent les deniers publics avec parcimonie et efficacité. Des François de Rugy, le microcosme politique en regorge et les moyens dont dispose la rédaction de Mediapart suffiraient à le démontrer. Alors pourquoi monsieur de Rugy fait-il aujourd'hui l'objet de toutes les attentions? 
Il y a bien anguille sous roche pour peu qu'on sache un peu décrypter l'actualité. Des hommes et femmes politiques qui occupent des HLM, il y en a
à foison également dans notre pays mais là encore, Mediapart est aux abonnés absents pour révéler l'ampleur du phénomène. Le cas de l'ex-directrice de cabinet de François de Rugy n'est que l'arbre qui cache la forêt. Une forêt que Mediapart se garde bien de révéler au grand jour. 
C'est plutôt l'étendue de ces phénomènes de passe-droits sur lequels Fabrice Arfi aurait du travailler plutôt que de nous livrer un mauvais feuilleton qui occulte sciemment les vastes moyens de la république mis au service d'une poignée d'individus.
J'espère donc que nous aurons droit à une enquête d'envergure de Mediapart pour mettre en exergue l'ampleur des abus dont souffre notre pays qui ressemble plus à une république bananière qu'à une vraie démocratie."
 

Régie Publicitaire

    Vous avez aimé nos articles ? Faites un don pour nous encourager à continuer !

© 2016 par "ISULAVIVA" (c)