Benoît Etcheverry

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Benoit Etcheverry
Directeur Général / Zuzendari Nagusia
SCIC SA ZUBIAK
Technopole Izarbel
97 allée Théodore Monod
64210 Bidart
direction@scic-zubiak.com
http://www.scic-zubiak.com

Autres articles :

 

 

Son actualité :

 

 

Articles connexes sur

MEDIA CORSICA :

- Blog : Langue minoritaires et régionales

- E lingue di a Kanaky

La mutualisation au service des Territoires

 

Je commencerais cet article en employant ma langue maternelle, « egun on zueri, egun on zuri korsika » (Bonjour à vous, bonjour à toi la Corse). Vous me direz avec humour, un basque !!... et oui, personne n'est parfait ! 

L'euskara est ma langue maternelle, celle dans laquelle je pense avant même d'employer la langue de France.

Après un passage dans ma jeunesse par les Ikastola (école basque, où l'on apprend EN basque), je découvre les « joies » des écoles privées catholiques et françaises de Bayonne..

A cette époque, je ne me posais en aucune questions sur mon existence, sur mon identité, sur une quelconque lutte.. je voyais que cela existait, mais c'était pour les « vieux », pas pour moi... j'étais un ados... un peu comme les miens aujourd'hui..

Après la naissance de ma première fille en juin 1998, nous décidâmes de l'intégrer dans la première crèche bascophone Ohakoa de Biarritz.

Dans la foulée, du haut de mes 26 ans, je devins par la même occasion président de l'association Uda Leku, qui gère toutes les structures d'éducation populaires et de loisir en Euskara sur le territoire Iparralde (Pays Basque Nord), dont la crèche Ohakoa.

En juillet 2001, alors que je dirigeais un centre de loisir Uda Leku sur la commune d'Hendaye, nous décidâmes de mettre en place une animation autour de l'Internet, afin de permettre à ce public, alors âgé de 6 à 13 ans, d'avoir une première expérience avec cet outil.

C'est ce jour là, où tout à changé pour moi, quand un enfant me demanda, ce qu'il y avait sur Uda Leku sur Internet... je découvris avec stupeur que l'on y parlait d'Uda Leku, oui... mais à Bakersfield en Californie. Comme tous bons basques, je savais que j'avais un parent dans la diaspora lointaine, mais de constater le nombre qu'ils étaient m'ouvrit les yeux.

Après quelques recherche, je constatais que rien n'était fait en direction de ce public qui regardait tous les jours vers la terre de ses aïeux, mis à part une association basée près de Saint Jean Pied de Port qui organisait depuis 1997 un voyage annuel, et quelques recherches généalogique, rien de concret n'était fait.

C'est là, que je découvrais  quelle serait la voie que j'allais emprunter et sur laquelle, au 08 juin 2016, je suis toujours..

 

En 2004, je lançais la création de l'association 8 Probintziak (les 8 provinces : les 7 du territoire Pays Basque (Nord/Sud) et la huitième... cette fameuse grande diaspora, dont le Conseil d'administration est composé de 12 membres... 5 en Iparralde, et 7 dans la diaspora...

Je la qualifie de grande, car en Pays Basque nous sommes 3 millions d'habitants (pas basques, mais habitants), or rien qu'en Argentine 10% de la population est d'origine directe basque... soit près de 4 millions de personnes.. Le gouvernement basque annonce le chiffre de « entre 15 et 18 millions de basques dans le monde, et environ 40 millions de patronymes basques ».

 

Le 24 mai 2005, nous avons crée la première émission de radio en direct et en 4 langues (8 Herrialdeak Zuzenean), qui est écoutée sur ondes FM, mais aussi en direct par Internet... cette émission où le dimanche 5 juin 2016, nous avons eu le plaisir de recevoir un appel de notre ami Pierre Paul Battestti, qui a présenté à nos auditeurs, ce qu'est la diaspora corse.

 

Le 17 octobre 2015, je lançais la création d'une société coopérative d'intérêt collectif, qui met en relation, tout ce qui crée de l'emploi et de l'économie sur le territoire Pays Basque avec des entrepreneurs Basques ou amis des Basques situés dans cette fameuse diaspora.

 

Les basques et les corses se sont toujours bien entendu... luttes commu-

nes, culture identitaire forte, on est du Sud, on a l'esprit du Sud.... des va-

leurs de famille aussi.. et puis notre accent chante... d'ailleurs concernant

nos accents qui chantent, je me prends un malin plaisir à dire à ceux du

Nord.. « oui il chante !!, il va pas pleurer quand même !! »..

 

A travers ces quelques premières lignes, ce qu'il faut comprendre c'est

que les basques, les Corses, les Bretons, Catalans et autres peuples,

avons d'autres points commun, chacun de notre côté nous essayons

d'évoluer, mais en ces périodes de crises, il me semble que la mutualisa-

tion est la clé pour tous.. La mise en place d'outils communs, dont nous

partageons ensemble la charge et dont nous sommes co-propriétaires.

 

Certains basques, nous nous retrouvons tous les ans sur Marseille, pour un Open National de Pelote Basque, où participe d'ailleurs, le Club de Pelote Basque de U muru Bascu de Santa-Maria-Poggio, et oui, même les Corses s'appliquent à ce sport emblématique basque... et sans exagération aucune.. ils sont vraiment très fort...

 

Ensuite et enfin, je ne pourrais jamais oublier l'accueil reçu en 1989, sur Propriano et Sartène.. je n'avais alors que 17 ans.... mais déjà... j'avais la Corse et les Corses dans le sang.. et le cap corse (la boisson... dans le nez..)...

Régie Publicitaire

    Vous avez aimé nos articles ? Faites un don pour nous encourager à continuer !

© 2016 par "ISULAVIVA" (c)