Nicolas Hulot au Smart Paesi 

 

A Taravu

À Cozzano, des capteurs intelligents vont permettre de mieux gérer l'énergie et les productions agricoles.

En Corse, on dit «smart paese». Et l'expression reflète bien le choc culturel qui agite le paisible village de Cozzano, perché à 700 m d'altitude dans la région du Taravo, en Corse-du-Sud: depuis quelques mois, des chercheurs en sciences de l'environnement de l'université de Corse y fomentent une petite révolution numérique. «Nous allons développer un réseau de collecte de données qui permettra d'optimiser la gestion de l'énergie et des activités agricoles», résume le responsable du projet, Thierry Antoine-Santoni.

Si Cozzano a été choisie pour mener cette expérimentation, ce n'est pas seulement parce que le chercheur est natif de la région...

 

 

Article de l'OEC... ici

"Ma journée à Cozzano sera sans doute la plus agréable de la semaine, voire du mois", plaisante Nicolas Hulot. Le ministre de la Transition écologique et solidaire entamait, hier après-midi, une visite officielle de quatre jours sur l'île.

PUBLICITÉ

inRead invented by Teads

Direction Cozzano pour cette première étape donc, un village qualifié de "Smart" pour son avant-gardisme en matière d'écologie, de développement durable et de numérique. Jean-Jacques Ciccolini, son maire, a servi de guide à la délégation ministérielle au sein des installations communales.

"Un territoire à énergie positive, vante le premier magistrat. Nous produisons aujourd'hui davantage d'énergie que nous n'en consommons. L'arrivée du haut débit va être la clef d'un avenir résolument numérique. Cozzano est le laboratoire de recherche appliquée de l'université de Corse. Un village de l'intérieur avec une très forte envie de vivre, des femmes et des hommes debout."

Le directeur régional d'EDF en Corse ainsi que le vice-président de l'université, Thierry Antoine-Santoni, partenaires et acteurs du concept Smart paesi, ont pris part à la présentation technique des équipements de la commune. "La collecte de data, notamment sur le climat, ou encore le trakking des animaux sont des objectifs que nous voulons mettre en place, détaille l'universitaire. Les éleveurs charcutiers, le safranier, l'école et le centre de secours sont, parmi d'autres, des acteurs expérimentateurs de ce projet. Sans l'aide de la population, le village ne pourrait être Smart."

La visite de Nicolas Hulot s'est poursuivie par la présentation de la chaufferie biomasse qui permet, grâce à la combustion de copeaux de bois, de chauffer plusieurs bâtiments communaux.

Ministre bluffé

La microcentrale électrique, en amont du réservoir d'eau potable, permet de produire près de la moitié des besoins en électricité du village. L'eau canalisée, en montagne grâce à deux captages d'eau courante, suffit à faire tourner la turbine. Le système est inédit sur l'île.

"Ce que vous avez fait me bluffe, assure le ministre. La Corse est très exposée aux changements climatiques. Vous avez anticipé et prouvé qu'il n'y a pas de fatalité mais des citoyens qui se retroussent les manches. Si vous avez réussi, les autres communes le peuvent aussi. L'énergie la plus renouvelable, c'est la volonté et la passion."

CORSE-MATIN

Régie Publicitaire

    Vous avez aimé nos articles ? Faites un don pour nous encourager à continuer !

© 2016 par "ISULAVIVA" (c)