Portrait d'une femme
Margot

Pluie de septembre
un peu de quelle mer 
dans la flaque d’eau ?

ON a beaucoup parlé du rire de Mbapé et de son coach qui est un adepte du char à voile. Flagornerie diront certains, stupidité et suffisance en tout cas affichées et ainsi montrées au grand public, il en est de même pour leurs adversaires des autres clubs français, ils sont méprisés par les joueurs parisiens. Ce mépris est-il devenu un mal sociétal, quand on voit le jeu qui se joue autour de la centrale nucléaire et les problématiques environnementales, ne dit-pn pas, un jour ça va être mon tour de subir... 

Et oui notre "une" brosse tout cela au travers d'articles et d'exemples qui  se situent un peu partout... Il existe différentes formes de rire : - le rire forcé, car en fait on n’a pas vraiment envie de rire ; - le rire jaune, rire de quelque chose alors que l’on trouve la situation désagréable ; - le rire nerveux, rire parce que l’on est embarrassé et que l’on ne sait pas quel comportement adopter ; - le rire convenu, rire parce que tout le monde le fait ou parce que le rire est attendu ; - le rire sadique, rire lié à l’expression d’un désir de douleur chez autrui ; - le rire d’évitement, lorsqu’une situation nous gêne, lorsqu’une question nous pose problème, on rit parce que l’on ne sait pas quoi répondre ; - le rire d’apparence, rire pour se donner un air malin, par exemple en étant sarcastique de manière excessive.

Léa